Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Une cellule CED-AINU pour sauvegarder la cohésion sociale dans le District d’Abidjan
Publié le lundi 6 juillet 2015  |  Ivoire-Presse
Une
© Ivoire-Presse par DR
Une cellule CED-AINU pour sauvegarder la cohésion sociale dans le District d’Abidjan
Mardi 30 juin 2015. Abidjan. L `AINU installe son bureau d`écoute et de dialogue à la salle Emmanuel DIOULO du District d’Abidjan.
Comment




Les échéances électorales se profilent à l’horizon. La société civile et bien d’autres structures multiplient les actions de sensibilisation auprès des populations ivoiriennes pour préserver la cohésion sociale, socle de tout développement. L’Association ivoirienne pour les Nations Unies (AINU, consciente de la fracture sociale qu’a connue la Côte d’Ivoire et soucieuse de préserver la paix s’est fixé pour objectif d’installer des cellules d’écoute et de dialogue (CED-AINU) sur toute l’étendue du territoire national. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de l’extension de son programme phare « Paix et Cohésion sociale en faveur des populations vivant en Côte d’Ivoire ».

C’est à juste titre qu’après la cérémonie d’investiture du bureau de la CED-AINU de Yamoussoukro le 15 mai dernier, le Bureau National de l’AINU a procédé ce mardi 30 juin 2015 à la salle Emmanuel DIOULO du District d’Abidjan, à l’investiture de la CED-AINU du District Autonome d’Abidjan. Une cérémonie placée sous le parrainage de M. DJAHI Lazare, Conseiller Spécial du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. Le bureau composé de 11 (onze) membres est placé sous la direction de Mme NEUBA Edwige, coordonnatrice dudit bureau. La compagnie artistique internationale El SHADAÏ de la Paroisse St François Xavier d’Abobo ainsi que FROTOMOUGOU, artiste comédien, poète dramaturge conteur, ont apporté des intermèdes artistiques à ladite cérémonie.

Après le mot de bienvenue, le Secrétaire Général de l’AINU M. Anderson Usakarey DJESSA, ce fut au Président National de l’AINU M. Jean-Richard NIAGO de situer le contexte de cet événement qui n’est que la deuxième étape de la mise en œuvre du vaste programme en faveur de la paix en Côte d’Ivoire. Pour le premier responsable de cette organisation, une telle initiative dans la capitale économique vaut son pesant d’or dans la mesure où ce grand centre urbain, poumon de l’économie nationale et lieu de convergence de toutes les couches socio-économiques, a besoin d’actions fortes dans le sens de la consolidation de la cohésion sociale. « En effet, nous ne sommes pas sans savoir que Abidjan fut le théâtre de grands troubles et de sanglants affrontements à l’issue des échéances électorales passées ; avec son lot de pertes en vies humaines. D’où la nécessité de cette initiative qui va s’étendre à toutes les villes de la Côte d’Ivoire. Au total, il est prévu l’installation de 193 cellules à travers le pays », a-t-il ajouté.

Pour M. Jean-Richard NIAGO, « La paix et la cohésion sociale ne doivent pas être seulement un état de satisfaction morale et de bon voisinage, elles doivent être un objectif à atteindre. Elles doivent être une perpétuelle construction; une construction qui tire les meilleures leçons de notre passé récent »
Au bureau de la CED-AINU du District Abidjan, le président a témoigné son soutien et celui de tout son bureau. Il veut compter sur cette section pour aider à la prévention des débordements lors des campagnes électorales qui pointent à l’horizon. Et ce, par l’instauration d’une stratégie efficace de dialogue afin d’accompagner les autorités. Il leur a rappelé l’essence de la Cellule d’écoute et de dialogue (CED-AINU) qui se veut l’outil indispensable voire le cadre formel idéal pour poser les jalons d’une paix véritable dans le district d’Abidjan et par ricochet, dans notre pays la Côte d’Ivoire. Les missions suivantes ont énumérées entre autres :

- Faciliter le dialogue communautaire, ethnique et religieux,

- Informer les populations à la cohésion sociale, au vivre ensemble et à la culture de la paix,

- Prôner l’unité entres les peuples.

A la suite de ce rappel, le Président National a adressé ses vifs remerciements au parrain de la cérémonie, au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, M. Ahmed BAKAYOKO, au Gouverneur ROBERT BEUGRE MAMBE et au Maire Noël AKOSSI BENDJO pour leurs actions en faveur des populations abidjanaises.
Sans toutefois omettre de remercier M. DJAHI Lazare, Conseiller Spécial du Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur et de la sécurité, parrain de la cérémonie et la Marraine Nationale de l’AINU, Madame le Ministre AMAH Marie TEHOUA, dont les conseils et l’engagement personnel sont le socle des grandes réussites de l’AINU. C’est donc sur ces mots de remerciement qu’il a clos son propos.
Commentaires


Comment