Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Signature de l’accord de financement de l’appui budgétaire régional Côte d’Ivoire - Burkina Faso: discours du ministre Nialé Kaba
Publié le jeudi 9 juillet 2015  |  Ministères
Cérémonie
© Ministères par DR
Cérémonie de signature de l`accord de financement de l`appui budgétaire régional entre la Côte d`Ivoire et le Burkina Faso
Mercredi 08 juillet 2015. Abidjan. Cérémonie de signature de l’Accord de Crédit de l’Appui Budgétaire Régional Côte d’Ivoire – Burkina Faso, encore appelé Accord de Crédit Régional pour la Facilitation du Commerce et la Compétitivité.
Comment




- Monsieur le Ministre des Transports ;

- Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale ;

- Messieurs les Directeurs de Cabinet ;

- Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs Centraux de l’Administration Publique ;

- Chers amis de la Presse ;

- Mesdames et Messieurs ;

- Honorables Invités ;

C’est avec plaisir que je prends la parole, cet après-midi, à l’occasion de la cérémonie de signature de l’Accord de Crédit de l’Appui Budgétaire Régional Côte d’Ivoire – Burkina Faso, encore appelé Accord de Crédit Régional pour la Facilitation du Commerce et la Compétitivité.

Je voudrais, à cet effet, adresser au nom du Gouvernement, les vifs remerciements de la Côte d’Ivoire au Groupe de la Banque Mondiale pour ses efforts et engagements à soutenir l’économie de ce pays et lui permettre, ainsi de consolider sa croissance économique.

Il me plait également de féliciter très sincèrement l’équipe de la Banque Mondiale, ainsi que les délégations de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso pour avoir mené à bien ce dossier qui, semble-t-il, n’a rencontré aucune objection lors de sa présentation devant le Board, du fait de la qualité de sa préparation.

Permettez-moi enfin, d’adresser mes vives et chaleureuses félicitations à Monsieur DIAGANA Ousmane, Directeur des Opérations de la Banque Mondiale en Côte d’Ivoire, pour sa brillante nomination au prestigieux poste de Vice-Président du Groupe de la Banque mondiale chargé de l’Ethique et de la Conduite Professionnelle, 18 mois seulement après son arrivée au bureau régional d’Abidjan.

Monsieur le Directeur, au moment où vous vous apprêtez à nous quitter pour retourner à Washington, je voudrais vous exprimer toute notre gratitude et vous dire combien nous avons apprécié de travailler avec vous. Où que vous serez, sachez que nous garderons un très bon et agréable souvenir de vous ici, pour la collaboration exemplaire que vous avez su établir avec nos Administrations.

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,
La cérémonie qui nous réunit cet après-midi, fait suite aux négociations conclues avec succès le mardi 05 mai 2015 et après le passage réussi du dossier devant le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale le mardi 16 juin dernier.

L’Accord de Crédit porte sur un montant de cent (100) millions USD pour la première année de l’opération, à raison de cinquante (50) millions USD pour chacun des deux pays.

C’est bien pour la première fois que la Banque Mondiale qui a décidé d’innover en créant à côté des Appuis budgétaires Nationaux, un Appui Budgétaire Régional (ABR), octroie un soutien budgétaire à plus d’un seul pays, ce soutien reposant sur un cadre commun de réformes dans le but de favoriser l’intégration régionale.

En Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, deux pays voisins aux économies imbriquées, ont été choisis par l’Institution Financière Internationale pour expérimenter cette innovation.

C’est ainsi qu’elle s’est engagée à accompagner l’élaboration d’une Politique commune de développement de l’industrie des transports de marchandises au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, sur la période 2015-2017.

Cette Politique de développement de l’Industrie des transports entre les deux pays, en particulier sur le corridor de transit Abidjan-Ouagadougou s’inscrit dans le cadre du processus de préparation du Programme de l’ABR dont la mise en œuvre complète devrait permettre d’aboutir à une gestion intégrée des frontières entre les deux pays en matière de dédouanement, de régime de transit et de traversée des frontières.

Cette opération contribuera largement à réduire la pauvreté et promouvoir une prospérité partagée au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire en rendant les transports moins onéreux, en facilitant les échanges et en promouvant l’intégration régionale, ce qui cadre parfaitement avec la mission de la Banque Mondiale.

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,
Tout en saluant cette initiative qui vise à renforcer les liens séculaires de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, je voudrais rassurer la Banque Mondiale quant à la bonne utilisation de cet appui budgétaire.

Je puis vous assurer que la Côte d’Ivoire, pour sa part, tiendra ses engagements dans le cadre de l’implémentation des réformes préconisées par l’ABR et prendra les dispositions idoines en vue d’un décaissement rapide du Crédit.

Je voudrais, par ailleurs, saisir l’opportunité qui m’est offerte pour inviter la Banque Mondiale à continuer à nous soutenir par le financement des investissements en infrastructures physiques et sociaux, y compris le développement des ressources humaines.

Dans ce cadre, nos collaborateurs continueront à travailler ensemble pour que la Côte d’Ivoire soit éligible au Guichet de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD).

C’est sur ces mots que je voudrais clore mon propos en réitérant mes sincères félicitations aux équipes de la Banque Mondiale et de la Côte d’Ivoire et les encourager à poursuivre leurs efforts en vue d’une bonne conduite de la deuxième année de l’opération.
Je vous remercie pour votre aimable attention.

Nialé KABA
Commentaires


Comment