Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Détention illégale d’arme à feu :le gouvernement va frapper fort
Publié le mercredi 15 juillet 2015  |  Le Patriote
Visite
© Abidjan.net par Danielle Tagro
Visite de travail du Ministre, Hamed Bakayoko à l’Office nationale d’identification
Lundi 29 juin 2015. Abidjan. Visite de travail du Ministre d’Etat, Ministre de l`Intérieur Hamed Bakayoko,à l’Office nationale d’identification, au Plateau.
Comment




Le rideau est tombé sur le processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des ex-combattants le 30 juin dernier. Pour le gouvernement ivoirien, la fin de la mission de l’ADDR participe de la réforme de l’armée et confirme le retour à la normalité telle que élaborée par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Dans cette dynamique de rétablissement total de la sécurité et de la quiétude partout en Côte d’Ivoire, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, a décidé de jouer la carte de la fermeté vis-à-vis des individus qui voudront perturber la marche pacifique de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, dans un communiqué publié hier, le ministre d’Etat a informé ‘’la population qu’avec la fin de la mission de l’ADDR le 30 juin 2015, tout individu en tenue ou non, armé de façon illicite, s’exposera à des poursuites judiciaires’’. Par conséquent, poursuit la note ‘’le recours à des personnes en armes non autorisées pour des missions de surveillance de commerces, d’édifices, de biens, d’espaces publics ou privés ou pour des services quelconques est désormais interdit’’. Le message est clair. Le gouvernement ivoirien a décidé de frapper fort. Avec la fin de la mission de l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion, il n’est plus admissible que des individus gardent encore des armes à leurs domiciles et que des personnes utilisent illégalement des hommes armés pour la protection de leurs commerces, d’édifices, de biens, d’espaces publics ou privés ou pour des services quelconques. En tous cas, la vigilance sera de mise pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui tenteront de prendre le contrepied de cette décision gouvernementale. On le voit, depuis la fin de la crise posté- lectorale, la situation sécuritaire de la Côte d’Ivoire s’améliore au fil des années grâce à l’action conjuguée des autorités en charge de la sécurité. Il faut donc garder le cap de sorte que la Côte d’Ivoire consolide la paix et la stabilité pour poursuivre sa marche glorieuse vers le développement, la prospérité et l’émergence à l’horizon 2020.
LO
Commentaires


Comment