Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Grève/Ministère du commerce : Charles Jerome Gauze (Inspecteur Général) : « Le Ministre Jean-Louis Billon s’attèle à faire libérer les agents arrêtés »
Publié le samedi 1 aout 2015  |  Ivoire-Presse
M.
© Ministères par DR
M. Charles Jerome Gauze Inspecteur Général au Ministère du commerce.
Comment




Un mouvement de grève a été récemment observé au Ministère du commerce. Ce qui a conduit à l’emprisonnement de quelques agents. L’inspecteur Général du Ministère, Charles Jerome Gauze, explique les motifs qui ont conduit à cette fâcheuse situation.

Un mouvement de grève a conduit à l’arrestation de quelques agents du Ministère du Commerce. De quoi s’agit-il exactement ?

Je voudrais remercier la presse pour l’intérêt qu’elle accorde à cette affaire dont vous parlez.
De quoi s’agit-il ? Depuis quarante qu’existe le Ministère du Commerce, il n’y a jamais eu de primes accordées à ses agents. Et pourtant. Tous les agents du Ministère du Commerce
sont issus des mêmes écoles que les autres agents travaillant dans divers autres ministères, notamment le ministère de l’économie et des Finances et celui du Budget. Cependant, dès
l’avènement du Ministre Billon à ce Ministère, cet état de fait lui a été soumis, par le biais du syndicat des agents du Ministère. Le ministre une fois ayant pris connaissance de ce
dossier et compris le bien fondé de celui-ci, qu’il a d’ailleurs trouvé légitime, il l’a porté là où
il devrait l’être. Nous étions dans cette dynamique de recherche de solutions pour donner
satisfaction aux agents du Ministère du Commerce. C’est à ce propos que le Ministre a
convoqué, le 16 Juillet, tous les directeurs et chefs de service pour une réunion de
concertation en vue de plancher sur cette situation. Pendant que nous étions en pleine
réunion, le syndicat a déposé un préavis de grève allant du 27 au 29 Juillet. A la suite de ce
dépôt de préavis, l’Inspecteur Général a invité le syndicat à une concertation à l’effet
d’examiner point par point le chapelet de revendications inscrit sur le préavis de grève.

Quels sont les revendications de ces agents ?

Elles sont de l’ordre de quatre. Je vous les cite. La première revendication porte sur le
payement immédiat des indemnités.et avantages spécifiques aux agents du Ministère du
Commerce. Le second est celui de la signature urgente du profil de carrière en interne. La
troisième revendication est celle qui réclame l’amélioration des conditions de vie des agents
du Ministère. Le dernier point : celui de la mutation des agents en instance d’affectation.
Je vais commencer par le dernier point : celui de la mutation des agents en l’instance
d’affectation. Au Ministère du commerce, nous sommes 900 agents. Et sur les 900
personnes, selon la liste qui nous a été remise, 13 sont en instance d’affectation. Sur cette
liste de 13 personnes, il y’a certains qui sont en maladie longue durée. Or un agent en
maladie longue durée ne peut bénéficier d’affectation. Dans cette liste également, 5 agents
sont sous le coup d’une enquête en cours. Quand vous faites l’objet d’une enquête, vous
êtes automatiquement mis à la disposition des ressources humaines. Ces personnes là n’ont
pas à s’inquiéter outre mesure.
Le deuxième point est vaste. Il implique nécessairement qu’on l’examine à fond. Et sur ce
point précis, les agents revendiquaient 1 Milliard de francs cfa qui selon les rumeurs, serait
un fonds mis à la disposition du Ministère pour les agent, une somme versée par Web
Fontaine, une structure partenaire de l’Etat de Côte d’Ivoire. Cette revendication est partie
d’une simple rumeur. Après vérification, avec des membres du syndicat, l’existence de ce
fonds s’est avéré fausse. Les deux points des revendications ont ainsi été éliminés.
Le troisième point, celui de la signature du profil de carrière interne. Ce point de
revendication a été examiné lors d’un séminaire dont les travaux ont été soumis à
l’approbation et à la signature du Ministre. Nous sommes des agents de la fonction publique.
Par conséquent nous sommes soumis au statut général de la fonction publique. Avant que
le Ministre ne signe un profil interne il faut prendre des précautions pour voir si on n’est pas
en contradiction avec ce statut là. C’est pour cette raison que la direction des ressources
humaines du Ministère le cabinet a pris attache avec un expert de la fonction publique
pour baliser tous les contours de la question. Là également l’expert nous as envoyé des
observations qu’il fallait prendre en compte avant une quelconque signature du Ministre. Au
cours de la réunion du 16 Juillet d’examiner ces propositions. A ce niveau, il n’y a pas de
difficultés majeurs.
Le quatrième point c’est celui du payement des indemnités et avantages des agents du
Ministère. Là encore,Comme je le disais tout haut, depuis 40 ans aucune indemnité n’a été
payée aux agents du Ministère du Commerce. Et c’est à déplorer, c’est vrai. Dans tel cas il
faut privilégier le dialogue et la concertation en vue de trouver des solutions. A cet effet, le
Ministre Billon a inscrit est entré en contact avec ses collègues du Budget et de l’économie
Finances  pour engager des discutions. Et nous sommes dans cette phase. Cette une
question sensible et transversale, essentielle. Cela requiert de la discrétion. On ne peut pas traiter une telle question sur la place publique. Nous avons fait diligence auprès d’eux pour que le travail reprenne, après leurs trois jours de grève. Pour ne pas être en porte à faux avec la loi du travail. Et cela est important.

Maintenant que certains grévistes ont été arrêtés et jetés en prison qu’en sera-t-il de leur
sort ?

Comme vous le savez, ceux qui ont été arrêtés ne l’ont pas été sous l’instigation de monsieur le Ministre. Ils ont été arrêtés sous le coup de la loi qui est un décret qui existe.
C’est le décret qui est lié aux troubles et à l’ordre public. Le Ministre est le papa de tous les agents. Nous sommes en train de lui demander pour qu’il d’interviennent pour que nos collègues, nos collaborateurs, nos amis soient libérés. Je puis vous rassurer, à ce sujet, que monsieur le Ministre Jean –Louis Billon est en train de tout faire pour que ses agents soient libérés. Et il y travaille avec diligence.

Recueillis par Marie Olive Nguessan
Commentaires


Comment