Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Parc national de Taï : Les populations riveraines encouragées à la promotion de l’agriculture durable
Publié le lundi 3 aout 2015  |  AIP
Comment




Buyo - La direction de la zone Sud-ouest (DZSO) de l’office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) chargée de la gestion du parc nationale de Taï a remis, jeudi, aux populations riveraines de Tétiali, dans la sous-préfecture de Buyo des plants utilisés à des fins alimentaires, dans le cadre de la promotion de l’agriculture durable à travers l’agroforesterie.

Le préfet de Buyo, Djè Bi Djè a présidé la cérémonie de remise qui était couplée à un atelier de lancement du processus d’élaboration d’une convention locale de gestion des ressources naturelles.

Le directeur de la DZSO de l’OIPR, le Lieutenant-colonel Diarrassouba Abdoulaye, a expliqué qu’il s’agit de remettre aux populations riveraines des plants d’arbres fruitiers consommés, à savoir Irvingiagabonensis, encore appelé Sackô ou Kplé en langue locale, Ricinodendronheudelotii ou Akpi et Beilschmiediamannii appelé Bitéa.

Selon lui, cette initiative de promotion d’une agriculture durable à travers l’agroforesterie utilisant les plantes alimentaires utiles aux populations devra favoriser leur adhésion à la gestion et à la conservation de l’intégrité écologique du Parc national de Taï.

"Ce choix de plantes alimentaires assurera une régénération et une préservation de la biodiversité. Par ailleurs, cette action assurera aux populations des revenus additionnels substantiels", a-t-il indiqué.

Le préfet Djé Bi Djé s’est réjoui de l’implication des populations locales dans ce processus. Il les a exhortées à s’engager résolument dans la démarche préconisée par les gestionnaires du parc national de Taï et leurs partenaires dont la coopération technique allemande (GIZ).

Il a aussi et surtout insisté sur la nécessité de passer de l’étape de réticence à une franche collaboration qui est bénéfique non seulement pour la protection du Parc national de Taï mais aussi pour l’amélioration de leurs conditions de vie à travers la diversification de leurs sources de revenus.

L’atelier qui a suivi la cérémonie de remise a permis aux acteurs présents d’exposer sur la démarche de la convention locale et les résultats déjà enregistrés dans la mise en œuvre de cette action. Il s’en est suivi une visite de site de production de 3.000 plants financés par le programme Small Grants, un programme du Fonds mondial de l’Environnement au profit de l’ONG locale, CONSERVATION Taï.

La cérémonie a été couronnée par une opération de planting d’arbres sur le site pilote d’agroforesterie devant servir de parcelle témoin en vue de créer un engouement au sein de la population.

Les prochaines étapes du processus consisteront en des concertations regroupant les parties prenantes à la gestion du Parc national de Taï. Elles permettront aux populations de se pencher sur les questions de développement harmonieux qui préoccupent les riverains de Tchétaly, Wonséaly, Gbliglo et Gnaboya, dans la sous-préfecture de Buyo.

km/akn/ask
Commentaires


Comment