Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Ministère du Commerce : un syndicat plaide pour la libération de 24 agents interpellés suite à une grève
Publié le vendredi 7 aout 2015  |  AIP
Comment




Abidjan – Le Syndicat national des agents des prix (SYNAP-CI) a lancé jeudi un appel pour la clémence des autorités en vue de la libération de 24 camarades militants d’un autre syndicat interpellés suite à une grève déclenchée le 27 juillet et qui sont détenus depuis lors dans les loges de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

Le secrétaire général du SYNAP-CI, Ané Houa Jules, a lancé cet appel lors d’un point de presse à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), au cours duquel i l a dit partager les mêmes points de revendication soulevés par la Syndicat frère des agents du ministère regroupés au sein du SYNAMC-CI.

"Nous implorons la clémence du ministre Jean-Louis Billon pour qu’il plaide auprès de son homologue de la justice en vue de leur élargissement", a dit M. Ané qui a souligné qu’il n’a pas été consulté par son camarade militant, même s’ils ont les mêmes points de revendication tenant notamment à la revalorisation des primes, à un nouveau profil de carrière et généralement à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Il a appelé au pardon et au retour du dialogue entre le ministère et les agents.

Le ministère du Commerce a exceptionnellement pris mercredi un arrêté port ant réquisition de 23 agents détachés respectivement au Guichet unique automobile, à la plate-forme de gestion du Port d’Abidjan (Web Fontaine), au Centre de promotion des investissement en Côte d’Ivoire (CEPICI) et au service du Code importateur-exportateur de la direction de la Régulation des échanges, pour assurer le service minimum, indique-t-on.

Le SYNAMC-CI réclame de "meilleures conditions de vie et de travail" et a transformé la grève, qui devait s’achever mercredi, en une grève illimitée. Ses revendications portent sur le paiement "immédiat" d’indemnités et d’avantages spécifiques, la signature "urgente" d’un projet de carrière interne au ministère et l’affectation des agents sans poste de travail.

En octobre, le syndicat avait appelé à une gr& egrave;ve pour les mêmes motifs. Elle avait été suspendue au bout de deux jours après la tenue de négociations avec la tutelle. Le SYNAMIC-CI justifie ce nouvel arrêt de travail par le non-respect du protocole d’accord signé à l’époque et le "mépris" affiché par la tutelle, cette dernière se défendant d’avoir mené les négociations et être en attente de l’audit du ministère du Budget avant d’accéder à leurs doléances.

(AIP)
aaa/akn/tm
Commentaires


Comment