Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le comité de pilotage planche sur le rapport final provisoire révisé de l’étude du FODETE-CEDEAO‏
Publié le vendredi 14 aout 2015  |  AIP
Programme
© Abidjan.net par D ASSOUMOU
Programme de partenariat pour la mobilité des talents intra-africaine: Ouverture d`un forum de haut niveau à Abidjan
Lundi 25 mai 2015. Abidjan. Le ministre Ally Coulibaly, Ministre de l`Intégration Africaine et des Ivoiriens de l`Extérieur a présidé la cérémonie d`ouverture de forum de haut niveau dans le cadre du programme de partenariat pour la mobilité des talents intra-africaine. Finance par la Banque mondiale, le forum de haut niveau se tient en marge des Assemblées annuelles de la BAD .
Comment




Abidjan - Le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’exterieur, Ally Coulibaly, par la voix de son directeur de cabinet, Alassane Zié Diamouténé, estime que le financement demeure l’un des obstacles majeurs à la réalisation des infrastructures en Afrique de l’Ouest.

M. Diamouténé a partagé cette réflexion avec les participants à l’atelier de validation du rapport final provisoire de l’étude pour la mise en place du Fonds pour le développement et le financement des secteurs du transport et de l'énergie de la CEDEAO, en abrégé FODETE-CEDEAO, ouvert jeudi à Abidjan.

Dans son intervention à la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, M. Diamouténé a salué la création du FODETE-CEDEAO qui est, selon lui, la manifestation de la volonté des leaders ouest-africains de se doter d’un instrument efficace pour faire face aux multiples sollicitations des populations et opérateurs économiques liées à l’insuffisance et la qualité des infrastructures existantes.

«L’objectif du Fonds est de faciliter le financement et le développement des infrastructures sous-régionales pour accélérer le processus de libre circulation des personnes et des biens», a-t-il indiqué.

C’est le 22 juin 2009 à Abuja, au Nigéria, que la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, lors de sa 36ème session, a instruit la Commission, notamment son Unité de préparation et de développement des projets d’infrastructures (PPDU), basée à Lomé, au Togo, de définir avec la Banque pour l'investissement et le développement de la CEDEAO (BIDC) et la Banque africaine de développement (BAD) les modalités de mise en place du FODETE-CEDEAO.

L’idée de la création du Fonds, à laquelle la 37ème Conférence de l’organisation régionale tenue le 22 février 2010, toujours à Abuja, a réaffirmé son adhésion, est partie du principe selon lequel l’espace communautaire est doté d’énormes ressources, notamment agricoles, minières, pétrolières et gazières pouvant assurer le financement des infrastructures régionales des secteurs du transport et de l'énergie, grâce au prélèvement sur les recettes générées par ces ressources.

A cet effet, la Commission de la CEDEAO a été mandatée pour conduire une étude de faisabilité pour la création et la mise en place du FODETE-CEDEAO. Pour ce faire, un consultant a men é, en 2012, cette étude financée par la BAD et la BIDC et soumis à la Commission en mai 2013, un rapport préliminaire.

Ce rapport a été validé par des experts des Etats membres au cours d'un atelier tenu en juin 2013 à Abidjan ; lequel a débouché sur l’élaboration d’un projet de rapport final fournissant une analyse détaillée et des propositions pour la création et la mise en place du Fonds. Ce rapport a été examiné lors d'un autre atelier, initié en décembre 2013 à Dakar, au Sénégal. Les participants à cette réunion ont recommandé au consultant de réviser le rapport et le soumettre à nouveau pour validation.

En dépit de la soumission par le consultant du projet de rapport final révisé en avril 2014, certaines questions demeurent toujours en suspens; d’où la tenue de la présente réunion.

Pour le commissaire chargé des Infrastructures de la Commission de la CEDEAO Ebrima Njie, cette réunion doit permettre au Comité de pilotage de réexaminer le projet de rapport et de discuter des points non encore élucidés, en particulier l’ancrage institutionnel et le fonctionnement du Fonds, selon une approche consensuelle.

Les participants à cet atelier sont, entre autres, des représentants des Etats membres, de la BAD, de la BIDC, de la Commission de la CEDEAO, notamment son commissaire chargé de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau, Dr Lapodini Marc Atouga, et le directeur du PPDU, Douka Sediko.

(AIP)
cmas
Commentaires


Comment