Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Psychose face au phénomène des « Microbes » : la police nationale appelle les populations à la retenue et annonce des mesures sécuritaires
Publié le vendredi 21 aout 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Sécurité
© Abidjan.net par D Tagro
Sécurité du grand Abidjan: Le Dg de la police rassure les populations
Jeudi 20 août 2015. Abidjan. Réunion de la haute hiérarchie de la police nationale au ministère de l`Intérieur sur la situation sécuritaire du grand Abidjan.
Comment




« Nous invitons la population abidjanaise au calme, face aux rumeurs grandissantes faisant état d’exactions des jeunes délinquants appelés communément les ‘’Microbes’’. La police ivoirienne est là et elle jouera son rôle. Le banditisme existe, certes. Mais, la situation sécuritaire n’est pas chaotique, contrairement à ce que l’on veut faire croire. Des colporteurs de rumeurs manœuvrent pour semer la psychose au sein de la population. Nous voulons que cela cesse. La police mettra tout en œuvre pour que chaque citoyen se sente en sécurité ». C’est par ces propos que l’Inspecteur Général, Brindou M’Bia, Directeur Général de la police nationale, a tenu à rassurer la population abidjanaise, terrifiée par les exactions répétées des ‘’Microbes’’. C’était au cours d’un point de presse animée le jeudi 20 août 2015, dans les locaux du ministère de l’Intérieur, au Plateau. Le patron de la police nationale était en compagnie des chefs des six (6) districts de polices d‘Abidjan et du Général Cissé Losseni, Directeur de Cabinet du ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. C’était aussi l’occasion pour eux d’informer les populations sur les différentes mesures prises par la police nationale pour que, la sécurité des biens et des personnes soient davantage assurée. Il s’agit surtout pour la police de rapprocher de la population, à travers une présence plus remarquable dans les rues et artères de la ville. « Cela passe par l’augmentation du nombre des policiers-patrouilleurs. Il y aura de plus en plus de patrouilles pédestres et automobiles. Les populations verront davantage de policiers dans les rues. Toutefois, certains seront en civil afin d’avoir plus de chances de prendre ces gangsters en flagrant délit », a ajouté le Contrôleur Général Brindou M’Bia. Pour sa part, le Directeur de cabinet du ministre Hamed Bakayoko a déploré les évènements de Yopougon qui ont entraîné la mort d’une jeune étudiante et de deux autres jeunes « soupçonnés d’être des Microbes ». Pour lui, les populations doivent se garder de tomber dans le piège des rumeurs. « Si les trois jeunes gens ont été molestés, c’est parce que la rumeur disait que la jeune étudiante a été tué par des ‘’Microbes’’. Des allégations qui ne sont pas encore prouvées. Laissez la police faire son travail », a-t-il conseillé.

J H K
Commentaires


Comment