Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Changement climatique : la Côte d’Ivoire a son premier document de réduction de gaz à effet de serre
Publié le mardi 8 septembre 2015  |  AIP
Signature
© Ministères par DR
Signature de l’accord de don au profit du programme national pour le changement climatique
Lundi 29 septembre 2014. Abidjan. Cérémonie de signature de l’accord de don au profit du programme national pour le changement climatique. Ph : Allah Kouadio Rémi, Ministre de l`Environnement, de salubrité urbaine et du développement durable.
Comment




Abidjan - Des experts, cadres des secteurs publics et privés, ainsi que des acteurs du développement durable en Côte d’Ivoire et de la société civile, ont validé, lundi à Abidjan, un document définissant une stratégie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), principales causes du changement climatique, de 28 à 36% d’ici 2030, a constaté l’AIP.

Ce document constitue un dr aft des Contributions décidées au niveau nationale (INDC), un nouveau type d’instrument qui présente les efforts envisagés par le pays dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Les INDC de Côte d’Ivoire, une fois adoptés par le gouvernement, seront soumis au secrétariat général de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), afin de servir, entre autres, de base de négociation pour la délégation ivoirienne à la 21ème Conférence des parties (COP 21), prévue à Paris (France) en décembre.

Ce document est " l’aboutissement d’un long processus participatif et inclusif qui a impliqué plusieurs parties prenantes nationales" et doit être le "document de politique et stratégie de développement sobre en carbone du pays &agra ve; l’horizon 2030, qui intègre les ambitions d’émergence de la Côte d’Ivoire", a expliqué le ministre de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et de Développement durable, Dr Allah Kouadio Rémi, à l’ouverture de cet atelier.

Un "tournant important", selon Pr Ochou Abé Delfin, directeur national du projet INDC, pour qui la Côte d’Ivoire dispose d’une matrice "consensuelle" en matière de réduction de GES, disposant d’arguments pertinents, en vue des négociations au COP 21 pour son financement par les pays riches, plus grands pollueurs de l’atmosphère.

Les GES sont des gaz essentiellement produits par l'activité économique de l'Homme, qui absorbent une partie des rayons solaires en les redistribuant sous la forme de radiations au sein de l'atmosphè re terrestre. L'on en dénombre une quarantaine, notamment la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone, le méthane, l'ozone, le protoxyde d'azote, les hydrofluorocarbures, les perfluorocarbures et l'hexafluorure de soufre.

Les INDC ivoiriens proposent deux scénarios, l'un prévoyant une réduction de 28% des gaz à effet de serre à l'horizon 2030 sur financement propre, et l'autre une réduction de 36% dans les mêmes délais avec un appui extérieur.

Ce projet de document des Contributions décidées au niveau national sur les changements climatique en Côte d'Ivoire, est le résultat de 12 ateliers successifs ayant impliqué quelque 900 participants. Il s'agit notamment de personnes issues d’une quinzaine de départements ministériels, plus de 80 structures techniques de l’Etat, du secteur priv&ea cute;, des organisations de la société civile, du monde universitaire et des recherches, ainsi que des acteurs de la communication et des médias.

akn/tm
Commentaires


Comment