Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Côte d’Ivoire/ Union des présidents de club de football: La réunion se termine dans la cacophonie
Publié le vendredi 25 septembre 2015  |  Soir Info
Comment




Dire que les membres de l'Union des présidents de club de football de Côte d'Ivoire ne parlent plus le même langage n'est pas exagéré.

Après que des vice-présidents eurent désavoué, publiquement, leur président Anzouan Kacou Alabert, qui a signé un mémorandum avec la Conférence des présidents de club, le 16 septembre 2015, sans s'en référer à eux, la réunion du bureau convoquée le mardi 22 septembre 2015 à l'hôtel Ibis de Marcory s'est terminée en queue de poisson. Tout est allé en vrille. Pro et anti-Sidy Diallo se sont empoignés verbalement. Les premiers accusant les seconds de vilipender le patron de la maison de verre sans preuves, tandis que les seconds pensent que les premiers défendent ''leur beefsteak'' .

Alors que les débats ont commencé dans le calme, à huis clos, deux heures plus tard, les éclats de voix se font entendre dans la salle. Et c'est l'un des caciques des anti-Sidy, Koné Abdoulaye, le président de l'As Denguélé, qui est le premier à donner la preuve du malaise, en sortant bruyamment de la salle. S'il se laisse convaincre pour reprendre sa place, les esprits se chauffent. Et là, ça vole dans tous les sens. ''Sidy Diallo ne m'a jamais donné un ballon. Ceux qui le défendent là, savent pourquoi. Nous avons des difficultés financières et des arriérés de subventions. Nous avons le droit de revendiquer surtout que la Fif ne nous consulte pas. Notre intention n’est pas de démettre quelqu’un. Nous avons des problèmes et il faut qu’on en parle'', affirme le président du Sporting Club de Gagnoa. Face à lui, se dresse le mentor des Oyés, Vagba Alexis. ''Moi je défends Sidy. Nous avons mis l'Union sur pied pour combattre la Conférence, je ne comprends pas pourquoi nous devons nous allier à elle contre Sidy Diallo. Nous ne sommes pas d'accord», explique Vagba Alexis, avant d'ajouter : ''Le forcing d'Anzouan ne passera pas''.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment