Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Cérémonie de réflexion sur la paix, l’amour de son prochain
Publié le lundi 28 septembre 2015  |  Autre presse
La
© Autre presse par DR
La jeunesse chrétienne catholique, évangélique et musulmane pour la paix
Comment




« L’homme dans sa vie ici-bas, a une œuvre à accomplir pour le bien de ses semblables, aussi bien que des devoirs à remplir envers DIEU »
Je tiens tout d’abord à vous saluer du fond du cœur « Salam aleikoum », que la paix de DIEU le clément, le miséricordieux soit sur nous. Louanges à DIEU notre Seigneur et Créateur. Prières et paix sur tous ses envoyés, et sur tous ceux qui travaillent à sa glorification, dans l’amour de l’autre.
Nous sommes réunis ce jour, afin d’essayer de contribuer à amener l’entente, l’amour entre nous les enfants de DIEU, car à DIEU nous appartenons, de lui nous sommes venus, à lui nous retournerons, sans distinction de confessions religieuses.
En ce temps difficile de conflit, de chaos, il est nécessaire que ceux qui croient en DIEU et aux hommes se rencontrent, discutent afin de surmonter leurs options politiques et (leurs différences), s’unissent dans l’intérêt de la cause de Dieu. Tous ici réunis ce jour par le préalable de l’acceptation de DIEU, nous devons aider à promulguer nos points d’accord plutôt que nos divergences, afin de faire obstacle à la négation de DIEU !
Notre initiative de ce jour nous fait espérer en des lendemains meilleurs, car nous avons dans le cœur un même idéal, travailler à la gloire de DIEU !
Vous mes filles et mes fils, vous êtes les mères et les pères des femmes et des hommes de demain. Vous devez commencer à leur préparer une belle maison, ou il fera bon vivre dans l’amour, et dans la paix. Ce que l’on attend des religions dans la société, c’est leur contribution à l’instauration des valeurs partagées de paix, de tolérance, de justice, de vérité, de liberté. « Dieu guide ceux qui croient, sur la voie de la rectitude »
En tant que soumis à DIEU, c’est-à-dire musulman, l’acceptation et l’amour de l’autre m’est ordonné dans le verset 46 de la sourate XXIX, qui trace la voix du dialogue aux musulmans : « Avec les juifs et les chrétiens (les gens du livre) ne discutez que de la manière la plus affable, sauf quand il s’agit de ceux qui, parmi eux commettent des injustices. Dites (leur) : Nous croyons en ce qui nous a été révélé, et en ce qui vous a été révélé, notre DIEU et le vôtre est le même (l’unique) et nous lui sommes soumis !
N’étant qu’un simple pêcheur à la recherche de l’amour de son DIEU, je vais laisser la parole à des personnes, plus et mieux qualifiées que moi, afin de traduire mon approche, ma quête spirituelle, notre croisade, notre djihad.
En plusieurs endroits du Coran, DIEU réprouve qu’on le sépare de ses envoyés, et réprouve que l’on sépare les envoyés entre eux : dites
« Nous croyons en DIEU
A ce qui nous a été révélé
A ce qui a été révélé
A ABRAHAM, à ISMAEL, à ISAAC, à JACOB, et aux 12 tribus
A ce qui a été donné à MOISE et à JESUS
A ce qui a été donné aux prophètes de la part de notre Seigneur »
Nous n’avons de préférence pour aucun d’entre eux, nous sommes soumis à Dieu » (Verset II, 136)

DIEU a échelonné ses envoyés dans le temps, afin qu’ils puissent se confirmer mutuellement, le message étant toujours le même, l’amour de l’autre.
Le dialogue religieux est fait de tolérance de respect de l’autre, d’amour et de charité.
Nous devons apprendre à mieux nous connaître pour annihiler l’intolérance qui est la fille de l’ignorance.
Pour se comprendre, il est bon d’oublier qui l’on est, d’être ouvert à l’autre, car comme on le dit, il y a 3 vérités : « Ma vérité », « Ta vérité », et « La vérité ». Pour trouver la vérité dans un échange, il faut s’ouvrir à l’autre en l’écoutant. Un homme rempli de lui-même, ramenant tout à lui, ne pourra recevoir l’enseignement de l’autre, bénéficier d’apprendre, parce que la vie, la quête spirituelle est enseignement.
Le plus important pour ramener la paix dans ce monde, c’est de voir se développer entre les différentes religions un esprit de tolérance, d’amour, de compréhension entre les hommes. Ce ne sont pas les regards qui sont aveugles, mais les cœurs! Comme il est dit dans le Saint Coran.
Lorsqu’une vérité éternelle est soumise aux hommes, on en fera une interprétation différente due à notre multiplicité. Il faut l’accepter, mais essayer de se retrouver par-delà ces différences, sur ce qui est essentiel, l’amour et la soumission à DIEU, l’unique.
Le temps n’est plus aux conversions de part ou d’autre, mais à la convergence. Accepter l’autre dans sa religion, chacun restant lui-même sur le chemin de DIEU « un » et éternel, afin de permettre à notre jeunesse, d’essayer de bâtir le monde de demain. « Notre devoir sera d’être un modèle de l’espérance promise à l’humanité, en forgeant unis dans la foi nouvelle, la patrie de la vraie fraternité, » comme nous le rappelle notre hymne nationale.
Quand les croyants n’auront plus de haine les uns pour les autres dans leurs cœurs, alors le règne de la vérité viendra.
Que DIEU le Clément, le très Miséricordieux, guide nos pas, nos pensées, nos paroles, afin que l’amour qu’il a mis dans nos cœurs rejaillisse !
Vous mes enfants pleins de foi, comme je vous le dis à chaque fois, vous faites ma fierté. Et j’aurais tellement aimé avoir à manifester ma foi à votre âge ! Mais DIEU sait pourquoi je ressens ce besoin de vous aider, de vous interpeller sur votre rôle de vigiles, de bougies, afin que vous vous rassembliez pour éclairer d’une lumière forte, tous ensembles, notre maison la Côte d’Ivoire ! Que vous nous guidiez vers l’émergence, vers le développement pour chacun et le bonheur pour tous. C’est dans la paix et la stabilité que nous y arriverons.
Notre succès reposera de façon équilibrée sur la foi qui nous motive, et sur la raison qui nous permet d’agir avec discernement, « Dieu n’aime pas ceux qui commettent l’iniquité »
Je vous remercie et cède la place à beaucoup plus autorisé que moi.


Commentaires


Comment