Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Lutte contre la fraude électorale: La CEI institue le contrôle biométrique du vote
Publié le jeudi 1 octobre 2015  |  Notre Voie
Cérémonie
© Autre presse par DR
Cérémonie de présentation de voeux de nouvel an à la Commission électorale indépendante (CEI)
Mardi 04 février 2014. Abidjan. Les commissaires et le personnel de la Commission électorale indépendante (CEI) ont présenté leurs voeux de nouvel an 2014 au président Youssouf Bakayoko.
Comment




La nouvelle va très certainement faire grincer plusieurs dents. Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, le président de la Commission électorale indépendante (Cei), Youssouf Bakayoko, «va imposer le recours à la biométrie lors des opérations de vote » à l’occasion de la prochaine présidentielle dont le premier tour est prévu pour se tenir le 25 octobre prochain. Une mesure qui vise visiblement à contrer toute velléité de fraude à l’occasion d’un scrutin jugé crucial pour la stabilité politique et économique de la Côte d’Ivoire. En effet, selon Jeune Afrique, «l’empreinte électronique de chaque votant sera immédiatement enregistrée et notifiée au fichier électoral national». Rendant de facto impossible pour quelqu’un de voter plusieurs fois.

Une information qui était déjà connue, mais dont la reprise par l’hebdomadaire parisien à quelques semaines de l’ouverture de la campagne ne va pas faire plaisir. Notamment à certains proches du président sortant qui croient naïvement pouvoir réitérer les bourrages d’urnes de 2010 pour espérer faire triompher leur champion au premier tour.

Du côté de l’opposition, ceux qui souhaitent objectivement une lourde défaite du candidat du Fpi pour justifier leur actuelle posture ne vont certainement pas applaudir des deux mains. Reste donc le camp du candidat Affi qui voit sa position confortée par ces mesures de sécurisation du vote. Lui qui s’évertue, depuis plusieurs mois, à exhorter les Ivoiriens, mais surtout ses camarades entrés en dissidence contre lui, à se mobiliser pour battre Ouattara dans les urnes. Pariant sur des conditions d’organisation d’élection qui ne permettront pas au pouvoir de s’imposer par la fraude.
Une bonne nouvelle pour la démocratie d’autant plus que tout le monde sait que le champion du parti à la rose sera le plus grand bénéficiaire d’un scrutin transparent.

Koukougnon Zabril
Commentaires


Comment