Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : plus d’un millier de victimes de la crise post-électorale indemnisées
Publié le jeudi 1 octobre 2015  |  Xinhua
Le
© Abidjan.net par S. Tape
Le PNCS organise la cérémonie de lancement du programme "Elections Sans violence" .
Le programme nationale de cohésion sociale a organisé le mercredi 30 septembre 2015 à son siège, le lancement du programme "Elections Sans violence" .
Comment




ABIDJAN - Plus d’un millier de victimes ou personnes ayant droit des victimes décédées de la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire ont été indemnisées, a-t-on appris mercredi auprès du Programme national de cohésion sociale (PNCS), en charge du processus d’indemnisation.

"Au total 1 175 personnes ont obtenu réparation dans le cadre du processus d’indemnisation lancé le 4 août", a indiqué la directrice générale du PNCS, Mariétou Koné.

Les personnes indemnisées sont issues d’un groupe de 3 500 personnes ayant droit des victimes décédées et 1 000 blessés qui ont été identifiées "dans un premier temps" par le Programme national de cohésion sociale (PNCS).

Le processus d’indemnisation a été lancé officiellement le 4 août par le président Alassane Ouattara qui a annoncé la mise en place d’un fonds d’un milliard FCFA (deux millions USD) pour l’opération.

Lors d’une cérémonie solennelle au Palais présidentiel, Alassane Ouattara avait présidé la remise symbolique d’un bon de santé ou d’un chèque d’un montant d’un million de FCFA (2 000 USD) à 50 victimes ou personnes ayant droit de victimes décédées.

Au total 158 238 victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire ont été recensées par la Commission nationale pour la réconciliation et l’indemnisation des victimes (Conariv).

L’opération a concerné les victimes et les ayants droit de victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire depuis 1990, année de la réinstauration du multipartisme.

Les deux décennies suivantes ont été marquées par le coup d’Etat de 1999 et la rébellion armée de 2002 ponctuées par la crise post-électorale de 2010-2011 qui a fait officiellement 3 000 morts.
Commentaires


Comment