Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire : le kilo de cacao au "prix record" de deux dollars
Publié le vendredi 2 octobre 2015  |  Xinhua
Cérémonie
© Abidjan.net par Cheick.S
Cérémonie d`ouverture de la 2ème édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat (JNCC)
Jeudi 1er octobre 2015. Yamoussoukro. SEM Alassane OUATTARA ouvre la 2ème édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat (JNCC)
Comment




ABIDJAN -- Le kilogramme de cacao en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, est fixé au "prix record" de deux dollars américains (1.000 FCFA) pour la campagne 2015-2016, a annoncé jeudi à Yamoussoukro (230 km d'Abidjan, centre) le président ivoirien Alassane Ouattara.

"Je suis heureux de vous annoncer le prix bord champ, un record historique", a déclaré M. Ouattara indiquant que le kilo de fève de cacao bien fermentée se négocie pour cette campagne au "prix de 1.000 FCFA".

Le prix minimum garanti bord champ est en hausse de 150 FCFA par rapport à celui fixé pour la campagne principale écoulée (850 FCFA).

Le prix bord champ est passé de 500 FCFA avant la réforme de 2012 à 725 FCFA puis 825 FCFA et 850 FCFA la campagne 2014-2015.

Les prix garantis ont permis de procurer en 2014 des revenus globaux aux producteurs de 1.309,65 milliards de FCFA, soit une hausse de 20,51% par rapport à 2013, selon le gouvernement ivoirien.

Le nouveau prix devrait permettre "d'améliorer les conditions de vie des paysans", croit savoir M. Ouattara qui rencontrait les producteurs ivoiriens en marge de l'ouverture officielle d'une journée promotionnelle du cacao et du chocolat.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec 35% des récoltes mondiales pour une production de plus de 1,7 million de tonnes en 2014.

Les ressources procurées par le cacao, avec le café, participent à hauteur de plus de 20% du PIB national et représentent 40% des recettes d'exportation de la Côte d'Ivoire.

Cette année, quelque 540.000 tonnes de fèves devaient être transformées en Côte d'Ivoire, soit un tiers de la production annuelle.

L'objectif du gouvernement est de parvenir à 50% de fèves récoltées broyées sur place en 2020.

En mars et mai, le président Ouattara a inauguré deux usines de transformation de cacao et de production de chocolat à San Pedro (sud-ouest) avec le groupe singapourien Olam et à Abidjan avec le chocolatier français Cemoi.
Commentaires


Comment