Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Ban Ki-moon condamne les attentats à la bombe au Nigeria
Publié le dimanche 4 octobre 2015  |  Xinhua
Le
© Autre presse par DR
Le Secrétaire général de l`ONU, Ban Ki-moon
Comment




Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a condamné samedi une série d'attentats-suicides à la bombe survenus vendredi dans la capitable nigériane Abuja et jeudi dans l'Etat de Borno dans le nord-ouest du pays, et réaffirmé le soutien de l'ONU au gouvernement nigérian dans sa lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire général a condamné les attentats à la bombe survenus dans la banlieue d'Abuja le 2 octobre ainsi que les multiples explosions qui ont secoué la ville de Maiduguri, le chef-lieu de l'Etat de Borno, des attentats attribués au groupe Boko Haram, a indiqué le porte-parole de Ban Ki-moon dans un communiqué publié à New York.

"Les actes de violence perpétrés constamment par Boko Haram sont un affront au droit international, à l'humanité et à la foi religeuse", peut-on lire dans le communiqué.

Dix-huit personnes ont été tuées et 41 autres blessées dans les trois explosions à Abuja.

Ces attentats ont eu lieu au lendemain du drame de Maiduguri, où de multiples explosions ont fait 14 morts et 39 blessés.

Le secrétaire général de l'ONU a adressé ses profondes condoléances aux familles des victimes ainsi qu'au gouvernement nigérian et souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

M. Ban "réaffirme le soutien des Nations Unies au gouvernement nigérian dans sa lutte contre le terrorisme", note le communiqué.

"Le secrétaire général souligne également l'importance vitale et l'obligation de respecter le droit humanitaire international et des droits de l'Homme ainsi que le droit des réfugiés dans la lutte contre le terrorisme", ajoute le communiqué.

Depuis le lancement de son inserruction armée en 2009, le groupe Boko Haram a revendiqué un grand nombre d'attaques et d'enlèvements qui auraient coûté la vie à quelque 13.000 personnes dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.
Commentaires


Comment