Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Gestion de l’eau : Acteurs du Bassin du lac Tchad et du fleuve Mano partagent leurs expériences à Abidjan
Publié le mardi 6 octobre 2015  |  AIP
Comment




Abidjan - Un atelier s’est ouvert lundi à Abidjan sur le partage d’expériences de la gestion de l’eau entre les acteurs du Bassin du lac Tchad (BLT) et de l’Union du fleuve Mano (UFM).

Des échanges qui vont permettre, durant trois jours, aux parties prenantes de différentes catégori es et de divers niveaux de responsabilité dans les espaces UFM et du BLT de renforcer leurs capacités sur la gouvernance de l’eau, la négociation, le partage de bénéfices pour ce qui est de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE).

Ces travaux sont organisés dans le cadre du projet BRIDGE (Bâtir le dialogue et la gouvernance autour des cours d’eau), initié par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

A l’ouverture des travaux, le représentant du directeur régional du Programme Afrique centrale et occidentale de l’UICN, Aboubacar Awaïs, a souligné que son organisation, par le biais de son programme ressources en eau et zones humides (PREZOH), a toujours soutenu le renforcement de la collaboration et le dialogue dans les grands bassins d’Afrique du Centre et de l’Ouest, en vue d’am&e acute;liorer la gouvernance et promouvoir la concertation et le dialogue autour de l’utilisation de l’eau.

"Nous nous devons de gérer nos ressources en eau de façon concertée afin de garantir son utilisation rationnelle et durable, dans le but de prévenir ou éviter tout conflit qui pourrait survenir dans nos régions", a ajouté, pour sa part, le représentant du ministre des Eaux et Forêts de Côte d’Ivoire, le colonel Doplé Soro.

Quant au directeur de la Gestion et de la Protection des ressources en eau, Fernand Kouamé, il a souligné que les ressources d’eau douce de la planète sont confrontées à des menaces "croissantes".

"La croissance démographique et l’intensification des activités économiques (pour ne citer que cela) induisent des usages concurrentiel s dans nos régions. Les pays du Bassin du lac Tchad et de l’Union du fleuve Mano n’en sont pas exempts", a-t-il indiqué, mentionnant l’importance de l’atelier en vue de bâtir un dialogue entre les bénéficiaires de cette gestion commune de l’eau.

La mise en œuvre du projet BRIDGE dans le Bassin du fleuve Mano priorise la promotion et le soutien à l’établissement des cadres juridiques et institutionnels pour la réforme de la gouvernance de l’eau.

Une mauvaise gouvernance de l’eau se solde par des prélèvements excessifs et la pollution des ressources en eau, ainsi que la dégradation des services éco-systémiques dont dépend la population pour le stockage de l’eau et la gestion des risques de sécheresse et d’inondation.

Pour ce qui est du Bassin de lac Tchad, le projet appuie les initiatives existantes et renforce les dispositions institutionnelles déjà en place, indique-t-on.

Différents thèmes seront abordés au cours de ces travaux, notamment "La gestion des ressources hydriques", "le Système d’apprentissage de Bridge et de sa méthodologie participative" ainsi que les "Approches du partage des bénéfices".

Amak/akn/kp
Commentaires


Comment