Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Lancement des travaux pour faire d’Abidjan le premier port d’Afrique subsaharienne
Publié le mercredi 7 octobre 2015  |  AFP
Lancement
© Abidjan.net par Cheick S.
Lancement des les travaux d’extension du Port autonome d’Abidjan (PAA)
Mardi 6 Octobre 2015. Abidjan. Le ministre d`Etat Amadou Gon Coulibaly a présidé la cérémonie de lancement des travaux d`extension du canal de vridi et de construction du deuxième terminal à conteneur du Port Autonome d`Abidjan. Plusieurs ministres dont celui des transports Gaoussou Touré étaient présents
Comment




Abidjan - Les autorités ivoiriennes ont annoncé mardi avoir lancé les travaux d’extension du Port autonome d’Abidjan (PAA), le plus important de l’Afrique de l’Ouest, avec la construction d’un deuxième terminal
capable d’accueillir les "plus grands porte-conteneurs fréquentant les côtes africaines".

Ces travaux d’un coût global de 560 milliards de FCFA (environ 854 millions d’euros) devront permettre "l’approfondissement de la passe d’entrée du canal de Vridi (terminé en 1950), la modernisation des quais et la construction du deuxième terminal", a déclaré à Abidjan le ministre ivoirien des Transports, Gaoussou Touré, lors d’une cérémonie.

"Le plus grand projet d’infrastructure économique de la Côte d’Ivoire ces cinq dernières années", financé par la Chine à hauteur de 85%, "sera livré dans quatre ans", a poursuivi M. Touré.

L’objectif est de faire du port d’Abidjan, qui réalise actuellement un trafic de 25 millions de tonnes par an, le "numéro un des ports en Afrique subsaharienne".

Un consortium formé par deux groupes français, Bolloré Africa Logistics et Bouygues Travaux publics, et le groupement APM Terminals du groupe Maersk (Danemark) avait obtenu en mars 2013 la concession de la réalisation et de l’exploitation d’un deuxième terminal à conteneurs au port d’Abidjan.

Le groupe Bolloré, spécialisé dans la logistique portuaire et ferroviaire en Côte d’Ivoire, assure depuis 2004 la gestion et l’exploitation du terminal à conteneurs du port "1200 mètres de quai à 18 mètres de profondeur : ça n’existe pas
aujourd’hui sur la côte ouest-africaine. Ces infrastructures permettront de traiter des bateaux de 8500 conteneurs. Des bateaux de plus de 300 mètres de long. Là aussi, ça n’existe pas sur la côte atlantique d’Afrique. Cela représente le triple des caractéristiques des navires que les meilleurs ports ouest-africains peuvent traiter aujourd’hui", a observé Dominique Lafont, président de Bolloré Africa logistics.

"L’enjeu est non seulement de permettre aux armateurs de déployer des navires beaucoup plus importants, mais surtout d’attirer tous les grands armateurs asiatiques, qui aujourd’hui sont très insuffisamment présents sur les ports d’Afrique de l’ouest", a-il poursuivi.

Le PAA, leader en Afrique de l’Ouest et représentant 90% des échanges extérieurs de la Côte d’Ivoire, approvisionne également les pays de la sous-région dépourvus de façades maritimes (Mali, Niger et Burkina Faso).

ck/pgf/cls
Commentaires


Comment