Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Elections en Côte d’Ivoire/ Fpi et Rhdp ont prié ensemble, hier
Publié le vendredi 9 octobre 2015  |  Le Nouveau Réveil
Comment




-Le message que le Fpi a adressé aux imams

A l’initiative de l’imam de la grande mosquée de Grand Bassam, El hadj Hadiatou Sanogo, une grande prière a été dite, hier, pour la paix et des élections apaisées. Cette cérémonie qui a vu la lecture intégrale du Saint Coran par l’ensemble des imams de la région du Sud-Comoé, venus tous à Grand-Bassam avec leur délégation, a aussi enregistré la présence de leaders politiques de la région. Georges Ezaley, maire de Grand-Bassam et Ddc de la campagne du président Alassane Ouattara, Jean Louis Moulot, représentant à la fois Dr Aka Aouélé, Drc et le ministre Amon Tanoh Drca, Amidou Sanogo, départemental Rdr, Ddca, Dago Samuel, Fédéral Fpi, pour ne citer que ceux-là. Georges Ezaley a dit merci à tous « pour cette initiative, parce que notre pays a besoin de paix ». Il a encouragé les imams à prier encore et toujours pour que la Côte d’Ivoire poursuive son développement dans la paix. A sa suite, Amidou Sanogo, a dit merci aux religieux ivoiriens de façon générale et particulièrement à ceux de Bassam dont les prières ont toujours portées. En témoignent les différents événements de 2010 et 2011 où Grand Bassam a su porter secours aux autres. Il a souhaité que les imams continuent de prier. Dago Samuel du Fpi a laissé le soin à M. Ouégnin, de dire le message de son parti. Le porte-parole s’est d’abord incliné devant la mémoire de toutes les victimes du drame survenu à la Mecque. Au nom du président du Fpi, Pascal Affi N’guessan, de Mme Christine Adjobi, fille du Sud-Comoé et du Fédéral, il a indiqué que : « le Fpi avec Affi N’guessan a décidé d’aller aux élections pour tourner le dos définitivement aux invectives, à la déstabilisation, aux désordres. C’est pourquoi, nous avons des difficultés avec certains des nôtres, militants du Fpi. Mais nous savons que c’est le chemin. Si nous voulons la paix pour la Côte d’Ivoire, c’est le chemin. Tout se négocie. Nous demandons aux imams de prier pour que nos frères qui sont en prison puissent recouvrer la liberté. C’est la raison que certains de nos militants évoquent pour ne pas aller à la réconciliation. On ne peut aller à la réconciliation dans une famille quand certains ont le cœur meurtri. Ce message de paix que vous venez de livrer, chaque famille doit le recevoir pour que la paix parte des familles et se repande dans toute la Côte d’Ivoire, à partir du Sud-Comoé ». Jean Louis Moulot a traduit les remerciements de ses mandataires et a eu également une pensée pieuse pour les victimes et les blessés de la Mecque. Il a saisi l’occasion pour rappeler les mesures d’urgences prises par le président Alassane Ouattara pour aider les blessés, non sans envoyer à la Mecque son conseiller technique chargé des Cultes. A la suite d’El hadj Hadiatou Sanogo qui a dit merci à tous et de l’intervention du guide de la mosquée Fatoumata Zahara de Grand Bassam, El hadj Dramé Moussa, l’imam Ousmane Diakité, secrétaire exécutif du Cosim, représentant Cheick Boikhari Fofana, président de ladite institution a fait la bénédiction finale. Mais avant, il a donné des conseils d’usage pour des élections apaisées. Notamment, ne pas injurier, ne pas répondre aux provocations et rester discipliné.
Diarrassouba Sory
Commentaires

Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 4097 du 9/10/2015

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment