Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Interview M. Anney Kablan Norbert (ancien ministre du Tourisme et ancien ministre de l’Education Nationale) « Les performances de la Côte d’Ivoire sous Alassane Ouattara sont reconnues dans le monde entier »
Publié le samedi 10 octobre 2015  |  Ivoire-Presse
Abengourou/
© Abidjan.net par JB
Abengourou/ conférence-débat: le ministre Anney Kablan Norbert se prononce sur le thème de la construction d`une société de confiance en Côte d`Ivoire
Jeudi 16 avril 2015. Abengourou. A l’initiative de l`association ``Passion pour la paix`` conférence-débat s`est tenue dans la cité royale sous la thématique: Côte d`Ivoire, demain c’est déjà aujourd’hui. ``Construire une société de confiance``. La Conférence a été prononcé par Anney Kablan Norbert, ancien ministre de l`éducation national, ancien ministre du tourisme.
Comment




Ancien ministre du Tourisme et de l’Education Nationale, M. Anney Kablan Norbert est Président d’Honneur de l’association Tous Unis Pour l’Election d’Alassane Ouattara (TUPE-ADO). Il nous explique, dans cet entretien, les motivations de ce mouvement et commente l’actualité sociopolitique dominée par la campagne électorale. Entretien.


Monsieur le Ministre, vous êtes une figure de la vie politique ivoirienne, s’il était besoin que vous vous présentiez encore, que diriez-vous ?



Nous ne revendiquons pas d’être une figure de la vie politique ivoirienne. Je dirais plutôt que je suis une étoile qui est passée rapidement du ministère du Tourisme à celui de l’Education Nationale.

Avant cela, j’ai été pendant longtemps Chef de Cabinet au ministère de l’agriculture, Directeur de Cabinet et Inspecteur Général au ministère de l’Education Nationale. Et puis voilà, j’ai fait mes classes doucement en politique depuis le poste de président de comité de base PDCI, jusqu’à ce que je sois au Bureau Politique, sur proposition du Président Bédié.

Voilà donc ce que j’ai fait de manière significative et que je retiens comme parcours.
Ensuite j’ai participé à de nombreuses activités annexes comme la Fondation de l’ADIR (Association pour la Défense des Institutions Républicaine), la création de « Passion pour la Paix » …

J’ai travaillé aussi à la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) pendant deux ans comme conseiller du président. Voilà en peu de mots ce que j’ai fait. Disons enfin qu’entre autres passions, j’aime beaucoup la lecture.

Je parle plusieurs langues dont l’Espagnol, parce qu’au départ, je suis professeur d’Espagnol, je suis commandeur de l’ordre national, commandeur du mérite de l’Education Nationale et Commandeur du Mérite Sportif.

Vous avez lancé le mouvement TUPE-ADO pour lequel vous êtes président d’honneur, pouvez-vous revenir sur les objectifs de ce mouvement et les actions que vous avez menées jusque-là ?



Pour situer les choses dans leur contexte, disons que ce sont des jeunes frères qui me côtoient, comme Yacouba Yéo et d’autres, qui ont mis en place ce mouvement et m’ont demandé de prononcer une conférence dans laquelle j’ai parlé de la société de confiance …Ensuite, une autre conférence-débat dont le thème était : « De l’Appel de Daoukro jusqu’au 25 avril, date de la désignation du candidat du RHDP » au cours de laquelle j’ai parlé de l’Appel de Daoukro lancé par le Président Bédié.
J’ai donc animé ce groupe parce que les jeunes m’ont sollicité et ont organisé le groupe à partir des deux conférences que j’ai faites. Ils m’ont demandé d’être le président. Etant donné que ce n’est pas moi qui ai créé l’association, je me suis dit qu’il fallait qu’eux-mêmes en prennent la tête pour ne pas usurper ce qu’ils ont mis en place. Ils m’ont demandé en retour d’être le président d’honneur. Ce que j’essaie de faire au mieux.

Mais TUPE-ADO a effectivement une histoire, parce qu’avec ces jeunes gens, nous avions déjà mis en place un certain nombre d’organisations comme ‘’Passion pour la Paix’’, ‘’les Pionniers de la Paix’’ qui sont des organisations de la société civile. Tout cela leur a suggéré de créer une organisation à l’heure où les questionnements des jeunes sont nombreux concernant leur rapport à la violence, la démocratie…, par rapport aux élections apaisées etc.

Ils ont décidé de créer une organisation pour enseigner aux populations des notions comme l’expression du suffrage, le fair-play électoral.
On a coutume de dire que ‘’ce n’est pas parce qu’un penalty parait injuste à une équipe qu’on détruit le stade et qu’on arrête le championnat’’. Ce sont un peu ces idées-là qui les ont amenés à créer cette organisation. Et d’autre part, depuis l’Appel du président Henri Konan Bedié, il nous a paru naturel de soutenir le président Ouattara pour ces élections au vu de son bilan et de ses réalisations.

Mais cette organisation ne pense pas mourir après ces élections. Elle peut soutenir toute action, y compris l’action gouvernementale dans le sens de la praxis de la démocratie et aussi de l’éducation de nos populations sur des comportements qui ont toujours été prônés par le Président fondateur de ce pays. Parce que ce pays est un beau pays qu’il ne faut pas détruire. Il faut éviter de s’asseoir dans la violence permanente qui retarde notre développement. Il va sans dire que même après les élections, l’organisation étant déclarée et reconnue, elle pourra poursuivre ses activités de promotion de la paix, de la démocratie et du fair-play électoral, ainsi que toute autre action nécessaire pour raffermir la cohésion sociale.

Pourquoi le choix de Mme Kandia Camara comme marraine de cette association ?



Lorsque nous avons initié cette association, nous avions effectivement 400 membres. Nous avons sollicité l’appui et le soutien de plusieurs personnalités. Mme Kandia a été celle qui nous a soutenus. Lors du passage du Président dans l’Indénié-Djuablin, et en marge de toutes ses activités, elle a distrait quelques minutes de son temps pour venir nous rendre visite. A cette occasion, les membres de l’association eux-mêmes ont demandé qu’elle soit leur marraine, ce qu’elle a accepté. Elle a par ailleurs prodigué des conseils au groupe pour l’inviter à continuer son opération de ratissage, d’abord pour qu’il y ait un fort taux de participation. Ensuite pour dire à nos parents que ce n’est pas parce que les résultats des candidats du RHDP ont été bons qu’il faut rester à la maison, parce qu’il peut y avoir des surprises.

Il faut donc continuer à mobiliser les parents. Les fantassins que nous sommes devons aller de cours en cours, au marché, dans les ‘’grins’’ etc, pour faire la promotion du candidat du RHDP parce qu’il est pour nous, le meilleur candidat. Elle nous a demandé de faire en sorte que la participation au vote soit importante et que l’expression du vote se fasse en faveur du président Ouattara. Enfin, de faire en sorte que les parents intègrent le fair-play électoral le soir du 25 octobre 2015.

Pouvez-vous faire un bilan de la visite du Président de la République dans l’Indénié-Djuablin ?



Tous les ivoiriens l’ont suivie. Ça a été un succès. Beaucoup de candidats sont passés avant, nous avons vu la différence. Je retiens de cette visite qu’il y a certains travaux qui ont eu des coups d’accélérateur et qui ont été boostés, notamment les travaux d’infrastructures routières. Je pense que d’ici à quelques mois, tout ce qui est en cours de réalisation et tout ce qui a été promis sera effectif. Peut-être beaucoup de gens n’ont pas retenu cela, mais la visite du Chef de l’Etat au palais royal d’Abengourou, a été pour moi, sublime, brillante, la vraie apothéose de cette visite. Et je crois qu’il faut rendre hommage au roi de l’Indénié pour la qualité de cet accueil-là. D’ailleurs le Président a reçu le baptême avec le nom du fondateur de l’Indénié, NANAN Mian Kouadio. Donc il est devenu Nanan Mian Kouadio II. Je crois que ces choses-là, on ne doit pas en rire, ni les banaliser. Parce que dans toutes contrées de Côte d’Ivoire, quand vous arrivez, et qu’on vous donne un nom, c’est que les populations qui vous accueillent sont sensibles à votre visite et sont contentes de vous recevoir et tout ce qu’ils peuvent vous donner, c’est un nom de leur terroir …Et le peuple de l’Indénié, par la voix de Nanan Boa Kouassi III l’a fait. Et je dis qu’il faut même aller plus loin.

Moi je crois que ce n’est pas du folklore. Ce sont des choses qui devraient nous rapprocher et nous interpeller. Et c’est pour cela que j’appelle le Président Ouattara, qui a reçu beaucoup de décorations dans sa vie, de mentionner toujours qu’il a été fait Nanan Mian Kouadio II, le fondateur de l’Indénié. Qu’il ne l’oublie pas. Il est désormais « Docteur Honoris Causa » de la Cour Royale de l’Indénié.


Quels sont les atouts qui militent en faveur de la réélection du Président Ouattara ?




Le président Ouattara a lui-même fait le bilan. Vous avez constaté que partout où il est passé, il y a eu des inaugurations de ponts, la route qui précède le développement. Il y a eu des dons à des communautés, des femmes, des jeunes …Toutes les grandes réalisations que vous voyez aujourd’hui ont été faites en quatre ans.

Quand même ! Il faut reconnaitre que cela mérite d’être souligné. Et la Côte d’Ivoire est un pays qui est habitué au développement. Nous avons connu dix années ou les treize années d’arrêt où nous avons vécu ici des bouleversements qu’il ne faut plus revivre…Aujourd’hui, l’Etat existe, il fonctionne bien. Les performances sont reconnues dans le monde entier. Aujourd’hui, la sécurité revient et est en cours d’amélioration.

Il ne faut pas remettre en cause ces choses-là et je crois qu’il faut se dépasser soi-même. Si nous ne regardons pas vers l’horizon pour dire que la Côte d’Ivoire mérite d’échapper à la chienlit comme le dirait le Général De Gaulle, alors nous devrons nous en prendre qu’à nous-mêmes. Je me dis toujours que les candidats ont des électeurs qui les suivent, parce qu’il y en a qui revendiquent beaucoup de chefs traditionnels et autres.


Qu’ils comprennent que par respect pour ceux-là et par respect pour les générations futures, il ne faut pas aller vers les menaces, sinon on risque de faire les tartarins de Tarascon. Et le jour où le lion viendra vers nous, alors, on criera au lion et personne ne sortira et le lion va bouffer nos enfants. Et puis c’est pour les générations futures que nous devons travailler. Le président Ouattara, moi, remporte pleinement mon suffrage pour qu’il continue le travail qu’il a si bien commencé.
Un message aux populations de l’Indénié-Djuablin et à l’ensemble des ivoiriens…

L’Indénié-Djuablin est une région de paix. Je vais vous dire pourquoi. Abengourou, ou M’pêkro, signifie ‘’je n’aime pas les palabres’’. C’est ce que Nanan Mian Kouadio II a dit quand il a nommé son campement M’pêkro. Et dans l’Indénié, beaucoup de villages ont épousé cette philosophie. Yakassé par exemple veut dire ‘’ici s’estompe la colère’’, Zamaka veut dire ‘’ici s’arrêtent les plaintes, le tribunal pénal’’, Amelekia veut dire ‘’ici se rassemble le monde entier, l’univers’’. Donc, vous voyez que déjà que les Agnis sont des hommes de paix, et je sais que les Agnis iront voter dans la paix.
Mais c’est aux ivoiriens que je veux parler.


Il faut que les ivoiriens sachent que nous avons connu cinquante années de paix, sans lesquelles moi qui vous parle, je n’aurai pas eu la carrière que je connais aujourd’hui. Je ne suis pas d’une famille riche. Quand je suis allé faire mes études, mon père était mort, ma mère était ménagère. Et pourtant, grâce au Président Houphouët Boigny, j’ai pu faire mes études. Quand je suis rentré, les choses se sont poursuivies. Grâce à Dieu et par la volonté du président Bedié à qui je rends hommage, j’ai pu être ministre dans ce pays.


Je prends mon exemple pour dire que ce fut un temps où chacun avait ses chances.
Que les ivoiriens n’acceptent pas que leurs enfants soient de la chair à canon.
Que leurs enfants prennent des plumes et se cultivent.
Que demain, quand il s’agira de diriger l’Etat, que chacun ait ses chances, parce que chacun aura été formé.
Qu’on évite de se faire peur et qu’on évite le langage de la violence car l’avenir de la Côte d’Ivoire s’annonce sous les meilleurs auspices.

Réalisée par GH
Commentaires


Comment