Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielle 2015: Essy Amara appelle à l’abstention des populations
Publié le mercredi 21 octobre 2015  |  Abidjan.net
Présidentielle
© Abidjan.net par JOB
Présidentielle 2015: Essy Amra appelle à l’abstention des populations
Mercredi 21 octobre 2015. Abidjan (Hôtel Belle Côte). Conférence de presse animée par M. Essy Amara.
Comment




« J’appelle les Ivoiriens à exprimer leur refus de se voir confisquer leur démocratie, en s’abstenant massivement de participer à une élection gadget. Une élection dans laquelle leurs voix ne comptent pas », a déclaré le président Essy Amara, candidat indépendant à l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le mercredi 21 octobre, à l’Hôtel Belle Côte (Abidjan).
Le véritable objectif de cette conférence a été pour le candidat Essy Amara de donner les raisons qui ont motivé le retrait de sa candidature à quelques semaines du vote, et de se prononcer, selon lui, sur ‘’ l’inéligibilité du Président-Candidat et la crédibilité de la CEI qui incarne, à la caricature, un « Ministère des Élections »’’.

Il a donc expliqué à la presse nationale et internationale que, le retrait de sa candidature est dû au fait que ‘’ la Côte d’Ivoire est exposée aux dangers d’une nouvelle élection aux conditions calamiteuses’’.

« J’ai souhaité partager avec mes concitoyens une vision pour la Côte d’Ivoire. La vision d’une société unie et solidaire, respectueuse des lois qu’elle se donne. La vision d’un Etat plus fort, parce que plus juste, un Etat de droit au service des ivoiriens » a affirmé l’ancien candidat Essy Amara.

En outre, il est revenu sur sa requête introduite auprès du Conseil Constitutionnel en inéligibilité du président-candidat sur la base des dispositions de la Constitution ivoirienne.

« Le texte de la Constitution rend inéligible le président-candidat tant qu’il n’est pas amendé. L’annonce faite par le président-candidat, d’une modification prochaine des dispositions de la Constitution qui lui ont été opposées, confirme son malaise. L’artifice de la ‘’candidature par dérivation’’ est insoutenable » a indiqué Essy Amara, ex Président de la Commission de l’UA (Union Africaine).

Il s’est par ailleurs inspiré de l’actualité politique de la Guinée où l’opposition dénonce les dysfonctionnements de l’outil électoral, pour montrer que ‘’la prévention des conflits électoraux et post-électoraux, parce qu’elle assainit le climat de préparation d’un scrutin, est toujours plus efficace que dans l’après-coup de la contestation des fraudes’’.

« J’ai quant à moi voulu inculquer une conception plus vertueuse et plus égalitaire de la gestion publique et promouvoir une vision éthique de la politique, en mettant en cause dès le départ, une Commission Electorale et un Conseil Constitutionnel aux ordres », a dit Essy Amara.

Parlant du ‘’faible taux de retrait des cartes d’électeurs (moins de 30% aujourd’hui)’’, il a soutenu que ‘’les ivoiriens ne se sentent pas concernés par cette parodie d’élection’’ qui sera, selon lui, la plus impopulaire de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

JOB ATTEMENE
Commentaires


Comment