Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Mamadou Koulibaly : N’allez pas voter
Publié le jeudi 22 octobre 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Présidentielles:
© Abidjan.net par Atapointe
Présidentielles: Mamadou Koulibaly dépose sa candidature
Le President de Lider, Mamadou Koulibaly a déposé ce lundi 24 Août 2015 sa candidature à la Commission Electorale Indépendante (CEI)
Comment




Le président de Lider (Liberté et Démocratie pour la République) a animé une conférence de presse le mardi 20 octobre 2015 au siège de son parti à Cocody-Riviera.
Il était question pour Mamadou Koulibaly (MK) de faire la lumière sur la décision de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) qui a refusé de le recevoir sur le plateau de l’émission ‘’Face aux Electeurs’’. MK a rappelé qu’il n’avait pas adressé de courrier à la Commission électorale indépendante (CEI), encore moins au Conseil constitutionnel (CC) pour demander le retrait de sa candidature. « Je demeure sur la liste des candidats (…) Je ne suis plus candidat pour être Président de la République de Côte d’Ivoire (…) Mais, je suis candidat contre la tenue d’élections truquées en Côte d’Ivoire (…) c’est pourquoi, je bats campagne pour que les Ivoiriens s’abstiennent d’accompagner Alassane Ouattara dans sa forfaiture » , a soutenu MK.

Sur sa lancée , il a estimé que la RTI a agi en violation des droits et règles en vigueur en l’interdisant d’avoir ses 2 heures d’antenne. Car, ‘’Face aux électeurs’’ est un espace réservé à tous les candidats quelle que soit leur idéologique politique.
S’agissant de la liste électorale, MK a rappelé qu’il avait à plusieurs reprises interpellé le président de la CEI, Youssouf Bakayoko que le délai d’enrôlement des nouveaux électeurs n’était pas en adéquation avec la réalité.
« Un travail qui devait se faire en 4 ans a été réduit en 1 mois et demi (…) La résultante est que sur 3 millions 300 mille nouveaux électeurs attendus, la CEI n’a pu avoir que 344 mille nouveaux électeurs inscrits parmi lesquels se trouvent 270 mille personnes déjà enregistrés sur la liste électorale de 2010 et qui attendaient d’être déversé sur la liste de 2015 (…) En réalité l’enrôlement de 2015, n’a donné que 74 mille nouveaux électeurs sur 3 millions 300 mille attendus. C’est donc une liste électorale exclusionniste qui nous a été livrée », a-t-il ajouté.

Aucun mode opératoire arrêté par la CEI
Au-delà de la liste électorale, MK a accusé le candidat Alassane Ouattara d’avoir préparé un passage en force en 2015. « Toutes les décisions de la CEI émanent d’Alassane Ouattara, le Président Youssouf Bakayoko n’a aucun pouvoir (…) Le représentant du chef de l’Etat Sourou Koné y fait la pluie et le beau temps (…) Avant même d’arriver à la liste électorale, les résultats du Recensement général de la population et de l’habitat (Rgph) sont tenus exclusivement par Alassane Ouattara qui est le maître à jouer de la CEI (…) Il n’existe jusqu’à ce jour aucun mode opératoire défini par cette commission, qui nous avait rassuré au sorti d’un séminaire les 25 et 26 septembre, de nous donner le mode électoral quelques jours après », a fustigé Mamadou Koulibaly.

La non-conformité du bulletin de vote avec la loi
Pour lui, le bulletin unique de vote est l’achèvement de la fraude organisée par Alassane Ouattara pour forcer son passage au scrutin présidentiel. « Le bulletin unique de vote qui n’est pas un objet d’art, mais un document judiciaire ne respecte aucune loi établie par la constitution. La constitution prévoit que le nom des candidats doit être inscrit sur la liste selon l’ordre Nom et Prénoms (…) Le candidat du Rhdp est inscrit en prénom et nom de sorte à le placer en première position (…) La loi prévoit également que le logo des différents candidats doit avoir la même forme, alors que celui du Rhdp est plus gros et plus visible que celui des autres candidats (…) Dans la loi régissant la CEI, il est clairement mentionné qu’aucun parti politique ne doit utiliser les trois couleurs nationales sur son logo, cette règle est encore violée par le Rhdp. Enfin, la représentation des candidats (dénomination des partis politiques ou candidats indépendants) doit être sur le même alignement, le candidat du Rhdp ne respecte pas non plus cette ligne de la loi. C’est pourquoi, j’exige en tant que défenseur de la démocratie de boycotter ce scrutin. ADO a déjà gagné, mais qu’il ne compte pas sur le taux de participation des Ivoiriens pour entériner sa fraude », a déclaré MK. Pour le cas Essy Amara, MK a estimé que la CEI et le CC devaient arrêter le processus et reporté les élections, afin de revoir la liste. Car, la loi l’exige en cas de retrait d’un candidat. « …Mais, ils s’en foutent de la loi et font ce qu’ils veulent. Car, à la vérité ils ne cherchent que des candidats pour accompagner Alassane Ouattara à cette élection », s’est-il insurgé.

Marche de boycott des élections
Le président de Lider dans sa volonté de battre campagne contre la forfaiture d’Alassane Ouattara a annoncé une marche pacifique le jeudi 22 octobre 2015 au Plateau. « Nous avons écrit au préfet d’Abidjan pour qu’il prenne toutes les dispositions utiles pour encadrer notre marche pacifique du jeudi prochain (…) la marche ira de la cathédrale à la place de la République en passant par le stade Félix Houphouët-Boigny, l’hôtel Tiama, l’hôtel du district d’Abidjan (…) Je suis en campagne pour dénoncer la fraude de la CEI, du Conseil Constitutionnel et d’Alassane Ouattara. C’est pourquoi je demande aux Ivoiriens de ne pas prendre part à cette forfaiture et de se rendre massivement au Plateau le jeudi 22 octobre pour dénoncer ce passage en force », a annoncé le président de Lider.

Affaire des 100 millions
Revenant sur l’affaire des 100 millions de Francs CFA octroyés aux candidats à l’élection présidentielle du 25 octobre prochain, Mamadou Koulibaly a estimé qu’il s’agissait d’un détournement de fonds de la part du candidat Alassane Ouattara. « La somme octroyée aux candidats n’a pas été inscrit au budget de l’Etat. C’est donc un détournement de fonds publics qui a été fait par le gouvernement, je ne peux donc pas refuser un cadeau qu’ils me font », a-t-il dit. Au-delà de ce fait, Mamadou Koulibaly a estimé qu’il est encore candidat donc qu’il a le droit d’user de cet argent pour battre sa campagne quelle que soit l’orientation qu’il lui donne (…) Cette élection est un référendum de 100% à l’abstention, qu’il prône pour dénoncer la fraude contre 0% à l’abstention, que prône Ouattara pour légitimer sa fraude.

R-O
Commentaires


Comment