Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielle ivoirienne: la pluie s’invite à l’ouverture du scrutin
Publié le dimanche 25 octobre 2015  |  APA
Présidentielle
© Abidjan.net par Danielle Tagro
Présidentielle 2015:ouverture des bureau de vote à l`Institut des aveugles de Yopougon.
Dimanche 25 Octobre 2015 . Yopougon. Ouverture des bureau de vote à l`Institut des aveugles de Yopougon
Comment




Le scrutin présidentiel s'est ouvert, dimanche, à 7h30, dans la plupart des bureaux de vote, sous la pluie qui a arrosé plusieurs communes de la capitale économique du pays.

Au centre de vote du collège moderne du Plateau, quartier administrative et d'affaires, au cœur de la capitale économique ivoirienne, des centaines d'électeurs ont bravé la pluie pour accomplir leur devoir civique.

'' Même s'il neige ce matin, nous allons voter. C'est le devoir de tout citoyen de se choisir un président '', se réjouit Mme Pélagie Kouamé Akissi, après son vote à 8h 05mn heures locales et Gmt.

Pendant ce temps, Antoine Degri, le président du centre de vote s'attèle aux derniers réglages du dispositif électoral dans les différents bureaux de vote.

'' On a juste déploré l'absence tampons « à voter » dans deux bureaux de vote que nous avons retrouvés par la suite'', a confié M. Dégri qui ne manque de souligner ‘'quelques ennuis techniques à savoir la lenteur des ordinateurs installés dans les bureaux''.

Le constat général qui se dégage au démarrage de ce scrutin est le retard observé dans plusieurs bureaux de vote d'Abidjan notamment Abobo et Koumassi ainsi qu'à Bouaké à l'intérieur du pays.
Prévue pour 7h00, heure locale et Gmt, l'ouverture s'est faite en moyenne avec une heure de retard.La clôture est prévue pour 17h00.

Plus de 6,3 millions d'électeurs ivoiriens sur 23 millions d'habitants, sont aux urnes, dimanche, en vue d'élire le Président de la République de Côte d'Ivoire parmi sept candidats, dans un scrutin jugé crucial pour la stabilisation du pays, après la sanglante crise post-électorale de 2010-2011, qui a fait plus de 3000 morts.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment