Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Listes électorales : le gouvernement ivoirien "souhaite poursuivre l’apurement" du fichier
Publié le jeudi 5 novembre 2015  |  Alerte-info
Premier
© Présidence par DR
Premier conseil des ministres après la réélection du Président Ouattara
Le chef de l`Etat SEM Alassane Ouattara a présidé ce mercredi 4 novembre 2015 son premier conseil des ministres après sa réélection à la tête de la magistrature suprême
Comment




Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, a annoncé mercredi que "le gouvernement souhaite la poursuite de l’apurement" de la liste électorale en préparation des prochaines élections législatives et locales, afin d’y retirer les noms de personnes décédées, à l’issue du Conseil des ministres.

"Le gouvernement souhaite poursuivre l’apurement de la liste électorale", a annoncé M. Koné à l’issue du premier Conseil des ministres du second quinquennat du président Alassane Ouattara, réélu dès le premier tour avec 83,66% des voix.

"Depuis 2009 que la liste a été établie, il n’a été relevé que 1.200 décès", a affirmé le ministre des Technologies de l’information et de la communication (TIC) devant la presse.

En tenant compte du taux de mortalité de 1,2%, "cela représente 500.000 sorties au moins de ce fichier électoral" depuis 2009, "ce qui pourrait rehausser le taux de participation d’une dizaine de pourcents, ce qui n’est pas négligeable" a-t-il poursuivi, en allusion au le taux de 52,86% de votants parmi les inscrits à l’élection présidentielle du 25 octobre.

"Les procédures devant permettre cet apurement n’ont pas été mises en œuvre", a expliqué le porte-parole.

Interrogé sur la tenue des prochaines élections, notamment législatives, M. Koné a répondu "qu’aucune date n’est arrêtée", ajoutant qu’il s’agissait d’une question "qui sera débattue parmi les acteurs politiques pour qu’un consensus se dégage".

La composition des listes électorales avait fait l’objet de débats au cours de la campagne présidentielle, le candidat de la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition), Charles Konan Banny, dénonçant la présence de "doublons". M. Banny s’était ensuite retiré de la course à la magistrature suprême, deux jours avant le vote.

De son côté, l’ex-président de l’Assemblée nationale et candidat d’opposition, Mamadou Koulibaly, avait dénoncé l’inscription sur la liste de 340.000 nouveaux électeurs environ sur 3,3 millions d’Ivoiriens nouvellement en âge de voter depuis la dernière élection. M. Koulibaly avait décidé d’appeler au boycott du scrutin.

NMI
Commentaires


Comment