Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Déchets toxiques/ Sit-in devant le palais de justice: les victimes reculent
Publié le mercredi 11 novembre 2015  |  Le Sursaut
Déchets
© Abidjan.net par D. Tagro
Déchets toxiques: les victimes réclament la même célérité avec laquelle l’Etat traite le dossier des primes impayées des joueurs
Vendredi 10 juillet 2015. Plateau. Conférence de presse du Réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire.
Comment




Le bureau du Réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques (Renadvidet-Ci) a décidé, hier, de surseoir à son meeting, initialement prévu aujourd’hui devant le Palais de justice. « Nous avons organisé ce point de presse pour annoncer la suspension du sit-in pacifique prévu le mercredi 11 novembre 2015 à 9H30 devant le Palais de justice du Plateau. », a fait savoir Charles Koffi, président de ladite association, à la faveur d’un point de presse. A l’en croire, cette suspension fait suite à une rencontre entre le commissaire Adou de la préfecture de police et lui. Ledit commissaire, révèle-t-il, a reçu leur plainte du parquet de la République à l’effet de l’ouverture de l’instruction. Selon le responsable de l’association de victimes, le commissaire n’a ménagé aucun effort pour les rencontrer et les rassurer de l’évolution de leur dossier. Il soutient avoir reçu un coup de fil de ce dernier lundi 9 novembre vers 20H30 mn avant de se rencontrer le lendemain pour l’ouverture de leur plainte confiée par le procureur général. Charles Koffi de relater les détails de son entretien avec l’autorité policière. « Nous avons dit au commissaire que la plainte avait été déjà ouverte par la brigade de recherches du Plateau.Celui-ci avait séance tenante joint le parquet de la République pour lui faire savoir que la plainte en question lui avait été déférée par le cabinet du préfet de police. Il avait aussi ajouté que la seule information contenue en première page de cette plainte était le cachet du procureur général et les références dudit parquet qui y avaient été apposées. », a-t-il détaillé. Tout en ajoutant que le procureur de la République, joint par le commissaire, lui avait demandé de se rendre au secrétariat du procureur général pour avoir de plus amples informations sur la question. Face à cette avancée notable, selon Charles Koffi, les victimes ont pris la décision de suspendre leur sit-in pacifique initialement prévu aujourd’hui devant le Palais de justice du Plateau. Cette protestation visait à dénoncer, disent-ils, l’obstruction à l’instruction de leur procédure par le procureur Adou Richard. Une autre rencontre aura lieu entre les deux parties, demain jeudi 12 novembre 2015 à 10 h pour situer les victimes.

Cyrille NAHIN
Commentaires


Comment