Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Filière hévéa /crise à TRCI: le préfet d’Abidjan se saisit du dossier
Publié le jeudi 12 novembre 2015  |  Le Sursaut
Hévéa
© Autre presse par DR
Hévéa
Comment




Ils ont effectué nombreux le déplacement hier matin dans les locaux de la préfecture d’Abidjan. Eux, ce sont les planteurs d’hévéa, membres de la Société africaine pour la promotion hévéicole et l’industrialisation de caoutchouc (Saphic). Alors qu’ils prévoyaient de mener une marche pacifique ce mercredi 11 novembre sur l’esplanade de la Primature, les planteurs de la Saphic ont dû suspendre leur mouvement sur instruction du préfet d’Abidjan, Diakité Sidiki. Histoire pour l’administrateur de la région de s’imprégner du dossier afin d’entrevoir des voies de règlement pacifique au conflit qui oppose depuis près de deux décennies, les planteurs d’hévéa de la Saphic, actionnaires majoritaires dans le capital de la société Tropical rubber Côte d’Ivoire (Trci) à leurs anciens administrateurs dont le chef de file est Joseph Désiré Biley (ex-Pca). Dans leur memo intitulé ‘’Motion de protestation… contre la violation de la décision de la Cour suprême’’ dont copie a été remise au préfet d’Abidjan, les planteurs d’hévéa ont fait savoir que depuis 1996, l’administration de Trci a suspendu le versement des ristournes dues aux 500 planteurs associés. Ce qui a conduit les deux parties devant les tribunaux. Cette bataille juridique s’est soldée par une décision de la Cour suprême déboutant l’administration de Joseph Désiré Biley au profit des planteurs. « En son audience publique ordinaire rendue le 30 janvier 2013, la Cour suprême de Côte d’Ivoire a ordonné que les parts dont les planteurs membres de la Saphic ont été spoliés soient rétablies », précise le porte-parole des planteurs, Djoukou Mobio Paul. Une décision qui malheureusement n’a jamais été exécutée. Exaspérés, les planteurs se sont rendus en Assemblée générale au cours de laquelle, ils ont décidé de la radiation du désormais ex-patron de Trci. Toute chose qui a été constatée par le Tribunal de commerce d’Abidjan. Lequel a nommé un mandataire judiciaire à l’effet de convoquer une Assemblée générale pour procéder au renouvellement des organes de Trci et au renouvellement de son conseil d’administration. Ce qui a été fait le 12 juin 2015. Ainsi, est élu président du conseil d’administration de Trci, Gabriel Yacé, à qui a été confiée également la Direction générale. Ce qui a donné d’assister à l’installation du nouveau conseil d’administration le 16 septembre 2015. « Mais M. Joseph Désiré Biley s’est opposé à la décision de la Cour suprême en revenant s’installer illégalement dans les locaux de Trci depuis le vendredi 30 octobre 2015 », a avancé le porte-parole des planteurs. Face à ces agissements, les planteurs membres de la Saphic ‘’exigent l’application de la décision de la Cour suprême ordonnant le respect du protocole d’accord du 24 février 1995 qui dispose que la Saphic est actionnaire majoritaire à hauteur de 48% des parts… ; demande aux autorités compétentes de tout mettre en œuvre pour le départ définitif de l’ex-Pca et Dg de Trci …, ainsi que le retrait des forces de gendarmerie ; demande aux autorités de mettre tout en œuvre pour que la nouvelle équipe dirigeante puisse s’installer pour poursuivre le travail ; demande la levée du blocage des comptes de Trci ; exige enfin que soit mis fin au vol du latex orchestré par des individus aux ordres de l’ancienne équipe sur le site Trci Anguédédou.’’

Elysée LATH
Commentaires


Comment