Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Cheick Ouattara : le rapport du MCC montre un score de 88% pour la Côte d’Ivoire contre 56% l’année dernière et 22% il y a quatre ans
Publié le mercredi 18 novembre 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment




La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG), avec l’appui financier du Millenium Challenge Corporation (MCC), a organisé, un atelier sur la vulgarisation des textes relatifs à la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Cet atelier s’est tenu le mardi 17 novembre 2015 à l’hôtel Pullman au Plateau.
Le coordinateur du MCC, M. Cheick Ouattara a profité de ce 5ème atelier de formation pour féliciter la HABG et remercier le président de la République pour avoir créé et placé sous son autorité cette structure qui abat un travail formidable. Il a également relevé que cette année, la Côte d’ Ivoire a enregistré au titre du Millenium Challenge Corporation des avancées notables en matière de contrôle de la corruption avec un accent particulier sur les questions liées à la bonne gouvernance. « Le rapport du MCC montre un score de 88% pour la Côte d’Ivoire contre 56% l’année dernière et 22% il y a quatre ans ; lorsque nous lancions les travaux en vue de notre éligibilité. Avec un tel score, la Côte d’ Ivoire figure désormais parmi les meilleurs au niveau mondial en matière de contrôle de la corruption », a-t-il ajouté. Pour finir, M. Ouattara a indiqué que l’atelier de vulgarisation des textes sur la corruption est une activité importante pour l’éligibilité du pays au MCC. Le Secrétaire Général de la Haute autorité pour la bonne gouvernance, M .Yves Yao Kouamé, à, au nom de SEM Seydou Elimane Diarra, déclaré ouvert l’atelier. Selon lui, la corruption est un phénomène social suffisamment grave et préoccupant car : « là où la corruption s’installe, elle détruit les fondements même de l’Etat de droit et de la démocratie. Elle favorise l’instabilité politique, affaiblit les institutions, réduit la compétitivité, et accentue la pauvreté ». Le but de cette rencontre était la vulgarisation des textes législatifs tels que l’ordonnance n° 2013-660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées et l’ordonnance n° 2013-661 du 20 septembre 2013 fixant les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance. Tous ces points ont été expliqués aux directeurs centraux et généraux, lors de l’exposé du Directeur de la sensibilisation et de l’éducation pour la HABG M .Jacques III Achiaou. Des échanges avec les participants ont suivi cette présentation.

SM
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3522 du 17/11/2015

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment