Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Poursuite de la grève des greffiers en dépit de l’appel du gouvernement à une reprise du travail
Publié le mercredi 16 decembre 2015  |  APA
Tribunal
© Ministères par PRISCA
Tribunal d`Abidjan Plateau: le procès du général Dogbo Blé et des militaires ex-FDS en cours
Mercredi 03 octobre 2012. Abidjan. Palais de justice du Plateau. Poursuite du procès du général Dogbo Blé et des militaires ex-FDS poursuivis pour les crimes commis pendant la période post-électorale
Comment




Abidjan (Côte d'Ivoire) - La grève des greffiers se poursuivait, mercredi, sur l'ensemble du territoire national en dépit de l'appel du gouvernement à une reprise du travail pour donner une "chance aux négociations en cours"

Le Président de la coordination des greffiers de Côte d'Ivoire (COOD /UNAG-CI), Me Abel Gohi Bi Youan a indiqué à l'Agence de Presse Africaine (APA) que la grève continue sur le terrain.«On ne se sent pas concerné. Nous constatons que les juridictions sont toujours fermées. La grève continue sur l'ensemble du territoire national. Même les greffiers du Centre de promotion des investissements en Côte d'Ivoire (CEPICI) ne sont pas à leur poste », a-t-il expliqué.

Me Abel Gohi Bi, a regretté l'arrestation de deux de ses camarades. "La garde en vue, c'est juste 48 heures renouvelables une seule fois. Nos amis sont depuis le mardi détenus sans que nous n'ayons de nouvelles d'eux. Ce n'est pas du droit" a-t-il fustigé.

"Nous n'avons aucune nouvelle de l'évolution du décret. Il n'y a eu aucune rencontre pour l'heure avec le ministère (de la justice, des droits de l'homme et des libertés publiques) depuis le déclenchement de la grève», a-t-il poursuivi. La justice ivoirienne est paralysée depuis quelques jours par une grève des greffiers qui réclament "l'application de la loi du 3 juillet dernier portant leur nouveau statut et la libération de deux des leurs détenus par la police".

Dans un communiqué lu sur les antennes de la télévision nationale, première chaîne de la Radiodiffusion-télévision ivoirienne (RTI, service public), mardi soir, le garde des sceaux, ministre de la justice, des droits de l'homme et des libertés publiques, Mamadou Gnénéma Coulibaly a informé que "ledit décret rédigé en accord avec leur syndicat (...) est au stade des ajustements avec les ministres chargés de l'économie et des finances ainsi que celui du budget".


Pour le ministre de la justice, "la grève en cours n'a pas sa raison d'être et invite instamment les greffiers de Côte d'Ivoire à reprendre le travail afin de donner une chance aux négociations en cours".

SY/ls
Commentaires


Comment