Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Le visa d’entrée en Chine supprimé pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service : la déclaration de l’ambassadeur chinois
Publié le mardi 22 decembre 2015  |  Ambassade
Le
© Ambassade par DR
Le visa d’entrée en Chine supprimé pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service : la déclaration de l’ambassadeur chinois
Lundi 21 décembre, S.E.M. TANG Weibin, Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, a animé une Conférence de presse pour exposer exhaustivement les initiatives annoncées lors du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine, les relations actuelles entre la Chine et l’Afrique ainsi que les relations et la coopération sino-ivoiriennes.
Comment




Partie I : Relations sino-africaines

Les 4 et 5 décembre 2015, le Président chinois Xi Jinping s’est réuni en Afrique du Sud avec les Chefs d’Etats et de Gouvernements de 50 pays africains, y compris S.E.M. le Président Alassane Ouattara, pour fixer les orientations de la coopération gagnant-gagnant sino-africaine.

I. Nous pouvons résumer les résultats fructueux du Sommet de Johannesburg en 4 chiffres :

《1》 : Une élévation des relations sino-africaines au niveau du partenariat de coopération stratégique global, s’appuyant sur une vision stratégique, plus ambitieuse et à long terme à l’égard des relations entre la Chine et l’Afrique.

《5》 : Cinq piliers pour consolider le partenariat sino-africain, à savoir l’égalité et la confiance mutuelle sur le plan politique, la coopération gagnant-gagnant sur le plan économique, les échanges et l’inspiration mutuelle sur le plan culturel, la solidarité et l’assistance mutuelle sur le plan sécuritaire, ainsi que la coopération et la coordination dans les affaires internationales.

《10》 : Dix programmes de coopération prioritaires pour les trois prochaines années annoncés par le Président Xi Jinping, à savoir l’industrialisation, la modernisation agricole, les infrastructures, les finances, le développement vert, la facilitation du commerce et de l’investissement, la réduction de la pauvreté et le bien-être social, la santé publique, les échanges culturels et humains, ainsi que la paix et la sécurité.

《60 000 000 000》 : 60 milliards de dollars US dégagés par la Chine pour assurer la bonne exécution de ces dix programmes de coopération.

II. Les faits et chiffres de la coopération sino-africaine
Jusqu’à présent, grâce à ses dons et financements, la Chine a aidé les pays africains à construire 68 hôpitaux, plus de 200 écoles, 23 centres de démonstration agricole, 5676 km de chemins de fer, 4507 km de routes, 18 ponts, 12 ports, 14 aéroports et terminaux, 64 centrales électriques, 76 installations sportives et d’autres infrastructures dans les secteurs de l’hydroélectricité et de la télécommunication. Depuis l’année 2000, la Chine a accordé plus de 55 000 bourses gouvernementales aux Africains et a formé, pour l’Afrique, plus de 80 000 personnels qualifiés dans de différents secteurs.

En 2014, le volume des échanges commerciaux sino-africains a franchi le cap de 220 milliards de dollars US, soit 22 fois plus important qu’en 2000 ; l’année du lancement du Forum sur la Coopération sino-africaine, et le stock des investissements chinois en Afrique dépasse 30 milliards de dollars, soit 60 fois celui de l’an 2000. La Chine demeure le premier partenaire commercial de l’Afrique depuis 6 ans consécutifs, tandis que l’Afrique est pour la Chine un fournisseur majeur des ressources naturelles, un grand marché des projets de construction et une destination importante des investissements. La Chine achète les ressources naturelles de l’Afrique par échange équivalent et en accroît leurs valeurs. Elle apporte une contribution nettement plus importante à la croissance économique de l’Afrique.

III. L’Ambassadeur Tang Weibin a accompagné S.E.M. le Président Ouattara à prendre part à différentes activités du Sommet de Johannesburg. Le Président Ouattara a exprimé sa satisfaction d’y participer, du fait que « la Chine est devenue un partenaire important de la Côte d’Ivoire et des autres pays africains ». Il a trouvé le soutien financier de 60 milliards de dollars débloqués par la Chine sans précédent. Lors du petit-déjeuner présidé par M. Xi Jinping, M. le Président a échangé avec M. Xi et les dirigeants africains sur les sujets d’intérêt commun tels que la coopération sino-africaine, la sécurité sous régionale et la gouvernance du pays. En marge du Sommet, il a rencontré le Président de CCCC (China Communications Construction Company), le Président de ICBC (Industrial and Commercial Bank of China) ainsi que d’autres chefs d’entreprises chinois.

Partie II : Relations sino-ivoiriennes

I. Relation politique
Depuis ces dernières années, grâce à la volonté des dirigeants de haut niveau des deux parties, la coopération sino-ivoirienne s’est développée à grande vitesse. En 2015, le Vice-Ministre chinois des Affaires Etrangères Zhang Ming a effectué une visite en Côte d’Ivoire et a été reçu en audience par le Président Ouattara. Le Ministre auprès du Président, chargé de la Défense Paul Koffi Koffi s’est rendu en Chine. M. le Président Ouattara a été présent au Sommet de Johannesburg et a rencontré le Président Xi Jinping. Toutes ces visites et rencontres de haut niveau ont fortement contribué au renforcement de la confiance politique mutuelle.
Depuis sa prise de fonction en Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur Tang Weibin a eu des entretiens avec le Président Alassane Ouattara, le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan et le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro. Toutes les deux parties sont d’avis que les relations sino-ivoiriennes ont devant elles de nouvelles opportunités historiques, qu’il faut, par conséquent, non seulement promouvoir et approfondir la coopération économique et commerciale, mais aussi renforcer les relations politiques et diplomatiques.

II. Coopération économique et commerciale
La Côte d’Ivoire est parmi les partenaires commerciaux les plus importants de la Chine en l’Afrique de l’Ouest. L’année dernière, le volume des échanges commerciaux sino-ivoiriens s’est élevé à 1.44 milliards de dollars. Pendant les 9 premiers mois de cette année, ces échanges commerciaux ont enregistré 1.2 milliards de dollars. Les entreprises chinoises ont coopéré avec la partie ivoirienne dans de nombreux grands projets, notamment en matière d’infrastructures, d’énergies, d’alimentation en eau potable et de télécommunication. La partie ivoirienne a ainsi bénéficié du soutien financier et technique mais aussi du personnel qualifié chinois. On trouve parmi les projets en cours de réalisation le Barrage hydroélectrique de Soubré, la Phase II de l’alimentation en eau à la ville d’Abidjan et l’extension du Port autonome d’Abidjan (dont le montant du contrat est de l’ordre de 933 millions de dollars dont 85% est financé par China Exim Bank sous forme de crédit acheteur préférentiel). En même temps, le projet du développement et de la réhabilitation du réseau électrique sera bientôt inauguré (le montant du contrat est environ de 819 millions de dollars, dont 95% est financé par China Exim Bank). Depuis son arrivée en Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur Tang s’est efforcé de promouvoir la coopération en matière de grands projets et a porté un intérêt particulier sur le renforcement de la coopération en ce qui concerne les infrastructures de transport, l’électricité et les finances.

III. Echanges culturels et humains
Cette année, les échanges culturels et humains ne cessent de s’intensifier et sont pleins de points saillants. La Chine a octroyé plus de bourses gouvernementales et a multiplié les formations multilatérales et militaires, de sorte à aider la partie ivoirienne à combler le déficit en personnel qualifié et à renforcer ses capacités dans le développement autonome.

IV. Coopération en matière de sécurité et de défense
L’année dernière, 3 navires de guerre de la flotte d’escorte navale chinoise ont rendu visite en Côte d’Ivoire. Cette année, le Ministre auprès du Président, chargé de la Défense Paul Koffi Koffi a effectué une visite en Chine. La Chine a accueilli environ 50 militaires ivoiriens pour la formation et a établi un Bureau d’Attaché militaire au sein de son Ambassade à Abidjan. Les échanges et la coopération militaires et sécuritaires entre les deux pays se sont intensifiés davantage. Depuis sa prise de fonction, l’Ambassadeur Tang a travaillé en étroite collaboration avec les Ambassadeurs des autres pays membres permanents du Conseil de Sécurité en Côte d’Ivoire ainsi qu’avec la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU.

V. Coopération tripartite
La coopération sino-ivoirienne a un caractère ouvert. Nous serons heureux que des entreprises des autres pays soient associées à la coopération sino-ivoirienne sur la base du bénéfice réciproque et du gagnant-gagnant. La Chine et la France ont déjà mené une coopération de qualité en Côte d’Ivoire, qui pourrait encore être renforcée. Les Etats-Unis et l’Union Européenne (y compris l’Allemagne, le Royaume Uni et l’Espagne), également des partenaires importants de la Côte d’Ivoire, sont aussi invités à s’associer à la coopération tripartite avec la Chine, en vue de booster ensemble le développement de la Côte d’Ivoire.
Commentaires


Comment