Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La chefferie traditionnelle Nirafolo déplore les nombreux accidents de la circulation à Ferkessédougou
Publié le samedi 26 decembre 2015  |  AIP
Comment




Ferkessédougou, La chefferie traditionnelle Nirafolo a déploré vendredi, lors d’un entretien avec l’AIP au quartier Bromakoté, les nombreux cas d’accidents de circulation survenus à Ferkessédougou pendant l’année 2015 et souhaité que des mesures soient prises en vue d’y mettre fin en 2016.

« Il y a trop d’accidents. Les rues sont mauvaises, les gens roulent sans équipements, les gros camions qui se rendent au Mali ou au Burkina Faso roulent à tombeau ouvert sans se soucier de la sécurité des populations riveraines, sous prétexte qu’ils sont sur la voie internationale. Les animaux errants causent les accidents, les jeunes gens roulent au mépris du respect des règles élémentaires du code de la route », a égrené M. Ouattara Kyali, premier conseiller, au nom du chef de canton Koné Madou Jonas.

Selon Kyali, tous ces comportements sont à la base des nombreux accidents qui surviennent de façon récurrente à Ferkessédougou. Pour que l’année 2016 soit une année sans accident, explique-t-il, il faut que les autorités préfectorales, la mairie, les cadres et les autorités en charge de la sécurité routière sur le plan national prennent des mesures rigoureuses.

« Il faut sensibiliser les populations, les usagers de la route sur le port des équipements de protection. Il faut dire aux jeunes de réduire la vitesse quand ils roulent à moto ou en voiture, il faut qu’on les oblige à respecter les panneaux de signalisation en déployant des policiers aux carrefours les plus sensibles, en vue de les amener à respecter les panneaux stop », a-t-il indiqué, ajoutant que les remorques et poids lourds qui vont au Mali ou au Burkina Faso doivent réduire leur vitesse.

Pour 2016, il a dit son espoir de la réalisation de chantiers pour le développement de Ferkessédougou. « Avec ce que nous voyons se faire à Korhogo, en terme d’infrastructures réalisées à Korhogo, nous avons espoir que Ferké ne sera pas oublié », a dit le représentant de Koné Madou Jonas.

(AIP)
ti/aaa/kp
Commentaires


Comment