Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Nouvel An 2016/ Le Bishop Benjamin préconise l’acceptation des différences en vue d’un développement durable de la Côte d’Ivoire
Publié le vendredi 1 janvier 2016  |  AIP
Séminaire
© Abidjan.net par JOB
Séminaire de validation de l`avant-projet de loi relatif à l`identification et à la réparation des victimes de guerre
Mercredi 2 décembre, à l’Hôtel Belle Côte (Abidjan), La CONARIV (la Commission Nationale pour la Réconciliation et l’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire), en partenariat avec ICTJ (Justice vérité dignité) et le système des Nations Unies en Côte d’Ivoire a organisé, un séminaire de validation de l’avant-projet de loi relatif à l’identification et à la réparation des victimes de guerre. Photo: Bishop Benjamin Boni
Comment




Abidjan - Le président de la Conférence annuelle de l’Eglise méthodiste unie Côte d’Ivoire (EMUCI), Bishop Benjamin Boni, a exhorté, vendredi, à Abidjan, le peuple chrétien à l’acception de leurs différences en vue d’un développement durable du pays.

« Nous avons besoin les uns des autres. Pour notre part, à cause de la valeur incommensurable, de chaque être humain, il faut aller plus loin avec l’acceptation de nos différences, gage de paix et de sécurité indispensables à tout développement durable », a déclaré le Bishop Boni, dans son message du Nouvel An, lors du culte de la longue veille, qu’il a célébré au Temple Canaan de Cocody-Angré.

Selon lui, la libération de prisonniers de la crise post-électorale et la poursuite du programme de retour des exilés au bercail sont des actions qui « sauveront définitivement la cohésion sociale et la stabilité de la Côte d’Ivoire pour lesquelles les efforts déjà entrepris les autorités et la société civile sont en bonne voie ».

non du peuple méthodiste dont il est le berger, il a formulé ses vœux les meilleurs au président de la République et à son gouvernement ainsi qu’aux responsables de toutes les institutions du pays en plaidant pour que « la main du Dieu Tout-Puissant soit sur la Côte d’Ivoire ».

(AIP)
fmo/tm
Commentaires


Comment