Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Treichville transport / le maire François Amichia et les syndicalistes veulent mettre fin à l’anarchie
Publié le dimanche 10 janvier 2016  |  Treichville notre cite
Treichville
© Autre presse par Treichville notre cite
Treichville transport / le maire François Amichia rencontre les syndicalistes
Vendredi 8 janvier 2016. Treichville. Le maire François Amichia et les syndicalistes veulent mettre fin à l`anarchie dans le domaine du transport.
Comment




" Nous devons ensemble trouver les solutions pour que le calme et la sérénité reviennent dans le milieu du transport à Treichville. Le conseil municipal et moi-même sommes conscient de l’importance de votre présence, vu les difficultés des populations, à qui vous rendez un énorme service. Mais le désordre qui découle de votre corporation ne vous honore pas. Nous ne voulons plus de bagarre, ni d’anarchie. Vous avez parlé, Je vous ai écouté avec mes proches collaborateurs. Très bientôt nous nous retrouverons pour des propositions concrètes." C’est en ces mots que le ministre François Albert Amichia, Maire de la cité n’zassa, s’est exprimé face aux 24 syndicats de transporteurs qu’il a reçu le vendredi 8 janvier, à son cabinet de Treichville. Mais bien avant lui 10 représentants de syndicats ont successivement égrainé un chapelet de difficultés dû à une organisation interne défaillante, le bureau ayant été élu depuis 15ans sans être renouvelé. Mais aussi la méconnaissance des textes régissant leur corporation. Sensible à la démarche du ministre François Albert Amichia, ils ont dit leurs reconnaissances pour l’écoute et l’assistance dont ils ont toujours été l’objet. Pour l’occasion le premier magistrat était entouré de ses proches collaborateurs, des élus et des agents en charge du transport. Treichville commune moderne, Treichville commune modèle passe inéluctablement par la réorganisation de ce secteur qui bien qu’indispensable est à la base d’énormes désagréments. La gare de Bassam, le carrefour Ivosep, l’avenue 2, la rue 38 montée du pont de Gaulle, le carrefour Charara sont tant d’endroit qui en souffre. C’est pourquoi les résultats de ces concertations sont attendus par les populations.
Commentaires


Comment