Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Attaque à Ouagadougou: réactions politiques
Publié le samedi 16 janvier 2016  |  AFP
Claude
© Autre presse
Claude Bartolone, homme politique français, président de l`Assemblée nationale
Comment




Paris, 16 jan 2016 (AFP) - Voici des réactions politiques à l’attaque jihadiste contre un hôtel et un restaurant de Ouagadougou, qui a fait 26 morts selon un bilan provisoire:

- Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS): "La haine a frappé le Burkina Faso, en plein coeur de sa capitale", un "acte odieux".
"La France est aux côtés de ses partenaires pour réaffirmer son intransigeance dans le combat contre le terrorisme, pour la défense des libertés fondamentales et de la démocratie. Au nom de la représentation nationale, j’adresse mes sincères condoléances". (communiqué)

- Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Harlem Désir: "Solidarité avec le #BurkinaFaso après le lâche attentat qui a frappé Ouagadougou. Ensemble, nous vaincrons le terrorisme. #JeSuisOuaga" (Twitter)

- Anne Hidalgo, maire PS de Paris: "Au nom des Parisiennes et des Parisiens, toute ma solidarité la plus fraternelle aux habitants de Ouagadougou #NousSommesUnis" (Twitter)

- Guillaume Larrivé, l’un des porte-parole du parti Les Républicains: "#Ouagadougou. La mondialisation du terrorisme islamiste s’accélère. Résister, riposter, vaincre. C’est le combat de notre génération" (Twitter)

- Le Parti socialiste "condamne avec force cette nouvelle action terroriste en Afrique". Il "réitère ses vives inquiétudes face au développement et aux actions criminelles des organisations terroristes islamistes qui menacent la paix et la stabilité dans le monde. Il réaffirme son appel à une réflexion et à des actions concertées entre tous les Etats et les peuples concernés par la menace des groupes terroristes islamistes qui constituent un danger planétaire". (communiqué)

- Le Parti communiste français dénonce un acte d’une "violence ignoble" et "exprime sa solidarité avec les familles des victimes et avec le peuple burkinabé". Il appelle à "s’attaquer aux causes profondes qui rendent possibles ces actes inqualifiables" (communiqué)

- Dominique Paillé, conseiller diplomatique de Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI: "Paris, Istanbul, Ouaga etc. Continuons à lutter contre le terrorisme sans relâche. Toutes mes condoléances aux familles des victimes de Ouaga" (Twitter)

chl/ic/mm
Commentaires


Comment