Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/Réconciliation: les leaders communautaires et les autorités locales en réflexion à Bouaké
Publié le samedi 23 janvier 2016  |  APA
Comment




Bouaké (Côte d’Ivoire) - La Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) en partenariat avec l’Organisation non gouvernementale (ONG) Concordis international ont initié les vendredi et samedi, à Bouaké (379 km au Nord d’Abidjan), un atelier de dialogues politiques de haut niveau entre les leaders communautaires et les autorités de la région de Gbêkê (Centre-Nord), en vue de trouver de façon consensuelle des solutions « durables et réalistes » pour un processus de vérité et de réconciliation.

Placée sous le thème : « promouvoir la participation inclusive de la société civile ivoirienne au processus de la réconciliation nationale et de cohésion sociale par la participation citoyenne au processus démocratique en Côte d’Ivoire », cette plate-forme de dialogues politiques financée par l’Union européenne est exécutée dans plusieurs régions ivoiriennes qui ont connu des moments de conflits, à savoir le Poro (Korhogo, extrême Nord), le Gbêkê (Bouaké, Centre-Nord), le Gontougo (Bondoukou, Nord-Est) et le Guémon (Duékoué, extrême Ouest).

Elle vise de façon générale à former et informer les leaders communautaires, les décideurs et les autorités locales de ces régions concernées, de sorte qu’ils soient capables de transcender leurs différences politiques pour trouver de façon consensuelle, des solutions durables et réalistes pour un processus de vérité et de réconciliation.

La priorité et les besoins de développement, la sécurité, la migration, les reformes foncières, notamment les problèmes sur le foncier rural à Duékoué, le conflit entre agriculteurs et éleveurs à Korhogo sont entre autres, des thèmes spécifiques qui seront abordés au cours de ces différentes sessions.

Il s’agit donc, à travers des échanges regroupant 40 leaders communautaires et autorités locales de chaque région ciblée par ce projet, de s’accorder pour trouver les meilleurs moyens de prendre en compte les préoccupations des populations locales et de promouvoir le développement durable dans leur localité.

Selon les termes de références, les rapports de ces ateliers seront remis aux décideurs politiques, aux autorités locales, aux membres du gouvernement et aux ministères techniques concernés, à la Commission Nationale pour la Réconciliation et l’Indemnisation des Victimes (CONARIV) et au Programme national de cohésion sociale (PNCS).
CK/ls/APA
Commentaires


Comment