Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Assassinat du Gl Robert Guéï : le témoin clé décline toute responsabilité dans la mort de l’ex-chef d’Etat
Publié le mardi 26 janvier 2016  |  Abidjan.net
Ouverture
© AFP par SIA KAMBOU
Ouverture du procès de l’assassinat du général Guéï
Jeudi 17 décembre 2015. Abidjan. Dix-neuf personnes dont le général Dogbo Blé, un ex-homme fort du régime de Laurent Gbagbo, et Anselme Séka Yapo (photo), ancien responsable de la sécurité rapprochée de Simone Gbagbo, comparaissaient devant le tribunal militaire pour assassinat et complicité d’assassinat du général Robert Guéï, ex-chef de la junte en Côte d’Ivoire.
Comment




Les débats de fond dans le procès de l’assassinat du Gl Robert Guéï ont débuté ce lundi 25 janvier 2016 au Tribunal militaire d’Abidjan. Il a été cuisiné pendant environ deux heures d’horloge par la défense. L’Adjudant Kouadio Kouadio dit ‘’Jino’’, témoin central dans cette affaire, a reconnu avoir conduit l’expédition militaire sur la cathédrale Saint Paul du Plateau pour extirper le Gl Robert Guéï et l’avoir livré avec son épouse au Col Dogbo Blé. Mais il a décliné toute responsabilité dans la mort de ceux-ci. "J’ai arrêté le général Robert Guéï, j’ai aussi mis la main sur son épouse, mais je ne suis pas l’assassin", a-t-il déclaré devant la Cour présidée par le juge Dembélé Tahirou. L’Adjudant Kouadio Kouadio dit ‘’Jino’’ est le premier prévenu à être entendu dans le procès de l’assassinat du Général Robert Guéï ainsi que son épouse, des membres de sa famille et de sa garde rapprochée lors des évènements du 19 septembre 2002 en Côte d’Ivoire. ‘’C’est moi qui ai retrouvé le Gl dans le sous-sol de la cathédrale Saint Paul du Plateau, dans un carton, et je l’ai remis à mon chef, le Col Dogbo Blé. Ensuite nous-nous sommes rendus avec des éléments de la troupe à pied au domicile du Gl Guéï. C’est moi qui ai retrouvé Mme Rose Guéï dans la cour voisine et je l’ai conduite à mon chef le Col Dogbo Blé. Elle m’a demandé une chaise pour s’asseoir parce qu’elle sentait ses pieds fatigués. Lorsque je suis aller chercher la chaise, j’ai entendu deux coups de feu. J’ai accouru et j’ai trouvé le corps sans vie de Madame dans le caniveau. Dans l’émotion, j’ai demandé à mon chef qui a fait ça ? Il m’a répondu ‘’c’est le fou de Séka Séka’’. C’est plus tard j’ai appris à télévision que le Gl Guéï a été tué’’, a déclaré en substance le témoin clé. Le prévenu a désigné Séka Séka comme l’assassin l’ancien couple présidentiel mais a avoué ne l’avoir pas vu tirer.
Son argumentaire a été battu en brèche par la défense qui a estimé que celui présenté comme le pion central dans l’affaire Guéï est un ‘’témoin fabriqué’’ parce que, ‘’en aucun moment ce fameux témoin n’est témoin oculaire des deux meurtres. A tout moment il dit je n’étais pas présent. A partir du moment où il n’était pas présent, il est témoin de quoi ?’’, s’est interrogé Me Dadjé Rodrigue, avocat à la défense. Pour lui, l’Adjudant Kouadio Kouadio dit ‘’Jino’’ est un ‘’témoin fabriqué’’ aux ordres du pouvoir d’Abidjan.
Les avocats de la partie civile quant eux, étaient satisfaits de ce que la vérité sera sue avec ce témoin. ‘‘Avec l’Adjudant Kouadio Kouadio qui est au centre de ce dispositif, on apprendra plus qu’on ne le sait’’, s’est réjoui Me Guyonnet Paul, membre du collectif des avocats de la partie civile.
Le juge Dembélé Tahirou a suspendu l’audience qui reprendra ce mardi 26 janvier 2016.
Ce sont au total une vingtaine de prévenus qui seront entendus dans le procès de l’assassinat du Général Robert Guéï, parmi lesquels le Général Dogbo Blé, ex-commandant de la garde Républicaine et Anselme Séka Yapo, ancien responsable de la sécurité rapprochée de Simone Gbagbo.
Pour mémoire, le Général Robert Guéï, ainsi que son épouse, des membres de sa famille et de sa garde rapprochée ont été tués lors des évènements du 19 septembre 2002 en Côte d’Ivoire.

Danielle Tagro
Commentaires


Comment