Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Joutes locales, Jeux de la Francophonie : La Côte d’Ivoire dans l’impasse !
Publié le mercredi 27 janvier 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Albert
© Ministères par DR
Albert François Amichia, Ministre des Sports et Loisirs
Comment




Largement en retard dans les préparatifs des 8èmes jeux de la Francophonie de 2017, la Côte d’Ivoire a décidé d’appuyer sur l’accélérateur afin de respecter les délais impartis. Notamment au niveau de la livraison des infrastructures sportives.
Le stade Félix Houphouët-Boigny, le Stade Robert Champroux et le Parc des Sports seront bientôt fermés. Certainement au mois de mars ou mai 2016. Ils seront tous réhabilités pour accueillir les 8èmes Jeux de la Francophonie de 2017. Une annonce qui met le monde sportif ivoirien dans l’impasse pour l’organisation des différents championnats pour le compte de la saison 2015-2016. La première victime de cette mesure est bien le championnat national de football. L’Asec, l’Africa, le Stade d’Abidjan, le JCA-T, Yopougon FC, Mooscou FC qui reçoivent leurs matchs devront se trouver un stade de substitution. Ce qui est difficile, voire improbable dans le district d’Abidjan. En plus de ces clubs, il faut ajouter ceux de la Ligue 2. A ce niveau, la Ligue professionnelle de Football, pilotée par Sory Diabaté étudie la question afin de trouver une solution. Afin de garantir la diffusion des matchs de Ligue 1. En plus du Championnat national, La FIF devrait trouver un ou deux stades pour accueillir les rencontres des compétitions interclubs de la CAF. A ce niveau, le stade de la paix de Bouaké est en phase d’être le plan B. Ce stade a réussi une mission d’inspection de la CAF. En vue de son homologation. Une situation vécue par les autres fédérations.
En ce qui concerne le ministre des Sports et Loisirs, Albert François Amichia, il n’est pas question d’arrêter les joutes locales en raison de la réhabilitation de ces stades. « Certaines fédérations sont inquiètes, elles se posent la question de savoir où vont se jouer les matchs de leurs championnats respectifs lors de la fermeture du stade Robert Champroux, le Parc des Sports pour la réhabilitation. Je voudrais rassurer les présidents de fédérations sportives que nous allons nous rencontrer très prochainement pour étudier les mesures qui permettront la bonne tenue de ces championnats parce que la Côte d’Ivoire a besoin de ces championnats. Le monde sportif a besoin de ces championnats, et il n’est pas question d’arrêter ces championnats pour des mesures de réhabilitation », avait indiqué Amichia François au cours de la cérémonie de présentation de vœux. En attendant les résolutions de ces consultations, certains acteurs du mouvement sportif, qui voient d’un mauvais œil la fermeture des stades, évoquent la piste des stades de proximité pour la tenue des Jeux. Pour le comité de pilotage, pas question d’associer les stades de proximités au Jeux de la Francophonie. Et il s’en explique : « L’Etat s’est engagé à organiser les Jeux de la Francophonie. Le comité de pilotage des Jeux, présidé par le Premier ministre, Kablan Duncan, a déjà choisi ces trois stades. (…) Les complexes sportifs de Koumassi, et d’Angré sont en réhabilitation par le soin de l’ONS, mais pas dans le cadre des Jeux de la Francophonie. Cette réhabilitation s’inscrit dans le cadre du PRCI ( Projet de renaissance des infrastructures de Côte d’Ivoire). Les stades de proximité n’ont pas de tribune. Ce qui peut entrainer des bousculades. Les pelouses qui sont en train-être refaites dans ces complexes sportifs ne sont pas adaptés aux grandes compétitions. Nous ne pouvons pas accueillir les 77 pays dans ces stades de proximités. Il y va du prestige de la Côte d’Ivoire. Le Palais des Sports serait propice pour les sports de mains. Le stade Robert Champroux pourrait servir aux compétitions en d’athlétisme et de stade d’entrainement. Le Stade Félix Houphouët-Boigny servirait à accueillir les matches de football », a confié le Directeur Général de l’Office national des Sports, Koné Salif.

Ange K
Commentaires


Comment