Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Anne Ouloto motive les acteurs du secteur de l’insalubrité urbaine et de l’assainissement autour de l’objectif « insalubrité zéro »
Publié le vendredi 29 janvier 2016  |  Abidjan.net
Salubrité
© Abidjan.net par Marc Innocent
Salubrité urbaine: la ministre Anne Ouloto échange avec les acteurs du secteur
Jeudi 28 Janvier 2016. Abidjan. Le ministre de la Salubrité Urbaine et de l`Assainissement, Mme Anne Ouloto a rencontré tous les acteurs du secteur de la salubrité et de l`assainissement dans le cadre d`une prise de contact.
Comment




La ministre de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement, Anne Ouloto a rencontré jeudi les acteurs du secteur de l’insalubrité et de l’assainissement pour les motiver sur l’objectif « insalubrité zéro ».

« Ce chantier, conformément à la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, vous l’avez compris, est celui du défi de l’insalubrité zéro et de l’assainissement partout et pour tous dans les villes et communes de Côte d’Ivoire », a dit la ministre.

Elle a insisté auprès des acteurs du secteur de l’insalubrité urbaine et de l’assainissement à tout mettre en œuvre pour gagner ce pari qui permettra au Président de la République, au Premier Ministre et à l’ensemble du gouvernement « d’offrir à tous les ivoiriens, la grâce et la joie de vivre dans un pays digne des grandes nations de ce monde ; un pays dont les Ivoiriens pourront être fiers; un pays tout simplement propre, beau et assaini ».

Selon Anne Ouloto, la tâche ne consistera pas seulement en l’insalubrité, la gestion des ordures ménagères, la lutte contre les nuisances sous toutes ses formes mais ce sera désormais de s’attaquer au faible taux d’accès pour tous à l’assainissement.

En ce qui concerne la gestion des déchets, la perspective pour la Côte d’Ivoire est d’amorcer la transition d’une économie linéaire à une économie circulaire, dans laquelle les déchets et produits usagés, au lieu de les destiner à l’abandon, sont réinjectés dans les circuits de création de valeur et deviennent de véritables ressources pour l’industrie, l’agriculture ou la production d’énergie, a dit la ministre .Rappelant que le recyclage et la valorisation des déchets seront les leviers d’un développement associant la préservation de l’environnement et de la santé publique à la création d’entreprises et d’emplois. Aussi prévoit-elle de moderniser la gestion des déchets avec une augmentation du taux d’enlèvement des ordures de 60% à 80% et la construction d’un deuxième Centre d’Enfouissement (CET).

La ministre de la Salubrité urbaine et de l’assainissement reste consciente que c’est avec l’implication des maires, des gouverneurs de districts et les Présidents des conseils régionaux, que le défi pourra être relevé.

La production journalière des déchets est estimée à 3 600 tonnes soit environ 1,3 million de tonnes par an avec un taux moyen de collecte estimé à 70%. Malheureusement, l’évacuation de ces déchets se fait vers des décharges incontrôlées, accessibles aux animaux et aux récupérateurs informels, dont le développement des activités accentue fortement l’insalubrité.

Elisée B.
Commentaires


Comment