Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Procès / Affi N’Guessan : ‘’je n’avais aucun élément pour affirmer que Guéï partait faire un coup d’Etat’’
Publié le mardi 9 fevrier 2016  |  Abidjan.net
Pascal
© Autre presse par DR
Pascal affi n’guessan
Comment




L’ex-Premier ministre de Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, a été entendu ce mardi 9 février 2016 dans le cadre du procès de l’assassinat du Général Robert Guéï, au tribunal militaire d’Abidjan. A la question du juge Dembélé Tahirou de savoir s’il n’avait pas mentionné dans sa déclaration que le général Guéï se rendait à la télévision pour faire une déclaration de prise de pouvoir, M. Affi a répondu par la négative. Il a indiqué devant la Cour qu’il n’avait ‘’aucun élément’’ pour affirmer que Guéï partait faire un coup d’Etat. ‘’Je ne pouvais pas mentionner cela parce que je ne sais pas dans quelles circonstances il a été tué ni où il se rendait’’, a-t-il indiqué. Et d’ajouter également en ce qui concerne les circonstances de la mort de l’ex-ministre Emile Boga Doudou, ‘’en ce moment précis, personne ne savait dans quelles circonstances les différentes personnalités ont été tuées. Donc il était difficile d’avancer une explication’’. Toutefois, il a souligné que les autorités ivoiriennes étaient informées au plus haut niveau de menaces persistantes de coups d’Etat. ‘’Nous savions qu’il y avait des menaces de coups d’Etat venant du Burkina Faso mais on ne savait pas qu’il y avait imminence d’une attaque ce jour là’’, a-t-il insisté.

Notons que Premier ministre Pascal Affi N’Guessan était à Yamoussoukro (Centre ) dans la nuit du 18 au 19 septembre d’où il est rentré d’urgence afin de gérer la crise avec le ministre de la Défense d’alors, Moïse Lida Kouassi.

Ces deux anciens ministres de Laurent Gbagbo, détenu à la Cour pénale internationale (CPI), sont entendus en tant que témoins dans le procès de l’assassinat du défunt couple présidentiel Rose et Robert Guéi ainsi des membres de leur famille et de leur garde rapprochée lors des évènements du 19 septembre 2002.

Danielle Tagro
Commentaires


Comment