Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Election à la FIF : Le TAS juge recevable la requête de Salif Bictogo et l’autorise à choisir un juge de l’institution pour la conduite de la plainte
Publié le vendredi 12 fevrier 2016  |  Abidjan.net
Sport
© Abidjan.net par Atapointe
Sport / Élection à la FIF: Salif Bictogo entend saisir la justice ivoirienne et la FIFA
Lundi 1 Février 2016. Abidjan. Apres le rejet de sa candidature à l`élection pour la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football, le candidat Salif Bictogo a animé une conférence de presse
Comment




Le tribunal arbitral du sport (TAS) a jugé recevable la plainte du président du Stella, Salif Bictogo, relatif au rejet de sa candidature à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

« Afin que votre déclaration d’appel réponde aux exigences de l’article R48 du Code de l’arbitrage en matière de sport (le ‘’code’’), je vous invite à soumettre au TAS la désignation de l’arbitre choisi par l’appelant sur la liste des arbitres du TAS, sauf si l’appelant demande la nomination d’un arbitre unique », indique le courrier du TAS adressé aux Conseils du président du Stella.

Salif Bictogo dispose de trois (3) jours dès réception du courrier pour saisir le juge sur qui, il aura porté son choix.

Quant à la Fédération internationale de football (FIFA), elle indique qu’après avoir analysé les informations rapportées dans la correspondance des Conseils de Salif Bictogo, « cette affaire semble présenter un caractère exclusivement interne qui ne tombe pas sous la compétence des organes de la FIFA.

Il convient de rappeler que les requêtes du président du Stella, telles que formulées par ses conseils portent sur l’illégitimité des instances dirigeantes de la fédération ivoirienne de football, restées en fonction au-delà du 1er juillet 2015, la suspension de la procédure électorale de la FIF en cours, le relèvement de leurs fonctions des membres du comité Exécutif et enfin la nomination d’un Comité de normalisation afin de mettre en place sous l’autorité de la FIFA, une procédure électorale dans le respect des statuts et du Code électoral de la FIF ainsi que des statuts et Règlements de la FIFA.

Elisée B.
Commentaires


Comment