Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Début du processus de libéralisation de l’espace télévisuel en Côte d’Ivoire en mai
Publié le jeudi 25 fevrier 2016  |  AIP
Conseil
© Ministères
Conseil des ministres
Mercredi 24 février 2016. Photo: Affoussiata BAMBA-LAMINE Ministre de la Communication, Porte-Parole Adjoint du Gouvernement
Comment




Abidjan – La phase active du processus de libéralisation de l’espace télévisuel en Côte d’Ivoire démarre en mai avec le lancement d’un appel d’offres à l’intention des opérateurs de télévisions privées commerciales intéressés à exercer sur le marché ivoirien, a décidé mercredi le gouvernement ivoirien lors d’un Conseil des ministres.

La libéralisation de l’espace télévisuel, "tant attendue et cela avec grand intérêt par les populations et les opérateurs du secteur, rentrera bientôt dans sa phase active en Côte d’Ivoire à partir de mai 2016", a indiqué la ministre de la Communication, porte-parole adjointe du gouvernement, Affoussiata Bamba-Lamine, lors d’une conférence de presse au terme de ce Conseil.

"Il sera procédé au lancement d’un appel d’offres suivi des autres étapes relatifs à la procédure d’autorisation de nouveaux opérateurs de télévisions privées commerciales sur le marché", a-t-elle ajouté.

Selon elle, "toutes les mutations technologiques inhérentes au secteur, lié à la transition vers la télévision numérique qui a avaient pour effet de retarder le processus, ne constituent plus aujourd’hui un frein à la mise en œuvre de certaines étapes du programme de la libéralisation télévisuelle notamment l’autorisation des éditeurs de programmes et opérateurs multiplex".

"Et cette libéralisation se fera conformément aux normes techniques adoptées par l’UEMOA et la CEDEAO", a fait savoir Me Bamba-Lamine.

La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) se chargera "de transmettre les dossiers de souscription à une commission d’examen de ces appels d’offres à concurrence", et veillera aux respects des critères techniques, à savoir le financement, soit une caution technique d’un milliard de francs CFA, le contenu des programmes proposés et les origines de financement.

Le gouvernement a également adopté une communication relative à l’autorisation de nouveaux services de distribution de programmes de radiodiffusion sonores et de télévisons par câbles, de télévisons satellitaires.

De nouvelles licences d’exploitations de bouquet par voie satellitaires par appel à concurrence seront délivrées par le gouvernement, conformément à un appel d’offre lancé par la HACA " en vue de favoriser une pluralité des offres et des contenus audiovisuels", a aussi annoncé la porte-parole adjointe du gouvernement.

"Cet appel à concurrence se situe en dehors du processus de libéralisation télévisuel et ne concerne que les chaines de production nationale qui diffusent par voie terrestres et satellitaires ", précise le ministre de la Communication.

(AIP)

nmfa/tm
Commentaires


Comment