Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Afrique : un enfant sur cinq ne reçoit pas les vaccinations de sauvetage (OMS)
Publié le jeudi 25 fevrier 2016  |  Xinhua
Le
© Autre presse par DR
Le Mosquirix, vaccin le plus avancé contre le paludisme
Comment




L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Union africaine (UA) ont appelé à élargir l'accès aux vaccins car un enfant sur cinq en Afrique ne reçoit toujours pas les vaccinations de sauvetage.

Le chiffre a été publié mardi dans un rapport par le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique et la Méditerranée orientale, à l'occasion de la première conférence ministérielle sur la vaccination en Afrique tenue les 24 et 25 février à Addis Abeba.

A 80%, la couverture vaccinale de routine de l'Afrique est le plus basse du monde, selon le rapport. La conférence ministérielle réunit les ministres de la Santé et d'autres ministres de la ligne ainsi que des parlementaires à s'engager à fournir un accès universel à la vaccination et au renforcement des systèmes d'administration des vaccins.

"Pour que l'Afrique atteint son plein potentiel et assure un avenir brillant, nous devon travailler ensemble pour assurer que chaque enfant sur le continent reçoit les vaccins dont il a besoin pour survivre et prospérer", a déclaré Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique.

"Il est inacceptable qu'un sur cinq enfants africains manque d'accès aux vaccins qui sauvent des vies, et ce rapport est un réveil urgent aux Africains de tous les horizons de la vie et à tous les niveaux", a affirmé le directeur.

Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la Commission de l'UA, a noté que l'unité de l'Afrique sur la vaccination est le meilleur espoir pour un avenir meilleur sur le continent.
Soulignant sur les avantages économiques, le rapport exhorte les pays à accroître les investissements dans la vaccination.

Alors que les donateurs ont joué un rôle important dans le soutien des programmes de vaccination, un engagement national à long terme jouera un rôle plus important dans l'augmentation de l'accès aux nouvelles vaccinations et des vaccinations de routine.

La proportion de financement national varie considérablement entre les pays africains, allant de zéro à 100%, affirme le rapport. Seulement 15 pays africains financent plus de 50% de leurs dépenses nationales de vaccination.
Commentaires


Comment