Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

SIA 2016 : La Côte d’Ivoire met un point d’honneur sur la transformation
Publié le dimanche 28 fevrier 2016  |  AIP
Ouverture
© Ministères par DR
Ouverture du salon international de l’agriculture (SIA) 2016 en France
« Agriculture et alimentation citoyenne ». C’est le thème du salon international de l’agriculture (Sia) pour l’édition 2016 en France. Ce salon qui a ouvert ses portes le samedi 27 février pour les refermer le 6 mars pour ambition de trouver des solutions les meilleures pour accroitre le rendement agricole dans le contexte de changement climatique.
Comment




Abidjan – Pour sa participation cette année à la 53ème édition du Salon international de l’agriculture de Paris (SIA 2016), la Côte d’Ivoire met un accent sur la transformation, rapporte une note d’information du ministère ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural transmise dimanche à l’AIP.

Ouvert samedi pour prendre fin dans neuf jours (soit le 06 mars), le SIA 2016 qui porte sur le thème principal « Agriculture et alimentation citoyennes » constitue pour la Côte d’Ivoire, représentée par son ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, une aubaine pour parler de la transformation des produits agricoles.

Ainsi, dans le cadre de la promotion et de la valorisation des produits transformés et semi-transformés, la première puissance agricole d’Afrique de l’Ouest a-t-elle tablé sur une forte présence des coopératives agricoles autour du ministre de tutelle. Ce sont, entre autres, les coopératives OFED, OBAN, ISSANI, KARTIECA, COCOPRAGEL, qui présentent leurs produits transformés (karité, anacarde) aux visiteurs du SIA.

A l’ouverture du Salon, le ministre Sangafowa Coulibaly a indiqué que l’émergence des produits agricoles passe par la mécanisation et l’industrialisation. Il a justifié la présence de son pays par l’impératif de recherche de partenaires financiers, comme une solution à la transformation des produits ivoiriens.

Auparavant, le ministre s’était entretenu avec François Burgaud, le directeur des relations extérieures du Groupement national interprofessionnel des semences et plants de France, sur l’organisation de la filière semencière en Côte d’Ivoire. « Nous sommes tombés d’accord (quant) à l’assistance qu’il pourrait nous apporter mais aussi, au niveau des espèces. Avec eux, nous verrons comment la Côte d’Ivoire peut adhérer aux structures internationales de semences », a-t-il expliqué à sa sortie d’audience.

(AIP)
cmas
Commentaires


Comment