Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Universités, grandes écoles publiques, centres de recherche,...: grève générale annoncée dès aujourd’hui
Publié le mardi 1 mars 2016  |  Notre Voie
Activités
© Ministères par Guy Lasme
Activités gouvernementales : Le Ministre Alain Logbognon initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. »
Jeudi 21 mars 2013, Université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody. Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, en partenariat avec le Ministère de la Santé, de la Lutte contre le Sida à travers le Centre National de Transfusion Sanguine(CNTS), initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. » Les étudiants se mobilisent pour donner leur sang.
Comment




Dr. N’Guessan Kouamé, le nouveau secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants du supérieur et des chercheurs (CNEC), a annoncé, vendredi dernier, à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Cocody, une grève générale d’une semaine reconductible, dans toutes les universités, grandes écoles publiques et centres de recherche. Cette grève devrait prendre effet à compter d’aujourd’hui, 1er mars. Au cours d’une conférence de presse qu’il a co-animée avec Dr. Goin Bi Zamblé, secrétaire national aux revendications, et Pr. Edia Oi Edia, secrétaire national chargé des relations extérieures, il a motivé la grève. Selon lui, le décret portant nouvelles primes de recherche, promis par le chef de l’Etat, le 1er mai 2015, lors de la commémoration de la Fête du travail, n’a pas été pris jusqu’à présent.

Le protocole d’accord signé, il y a quelques mois, entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique prévoit dit-il, 2 millions Fcfa pour les assistants, 2,4 millions Fcfa pour les maitres assistants et 2,2 millions Fcfa pour les enseignants de rang A. Des primes alignées, à l’en croire, sur ce que touchent les enseignants du Niger, les plus élevées dans la sous-région, au dire du Dr. N’Guessan Kouamé. Il a précisé que c’est l’assemblée générale ordinaire du 10 février dernier, à Bouaké, qui a décidé de cette grève. Il a également annoncé plusieurs assemblées générales de mobilisation dans toutes les sections CNEC des universités, grandes écoles publiques et centres de recherche. «Cela fait 10 mois que Ouattara a fait ses promesses. Depuis que le préavis de grève a été déposé le 15 février dernier aux ministères de l’Enseignement supérieur et de la Fonction publique, nous n’avons pas été appelés pour des discussions. Ce qui veut dire que la grève est inévitable. Le gouvernement n’est pas prêt à signer ce décret et honorer ses engagements», a-t-il martelé.

Le conférencier a indiqué que les enseignants touchent actuellement comme prime de recherche 800.000FcFA pour les assistants, 1million Fcfa pour les maîtres assistants et 1. 200.000 Fcfa pour les enseignants de rang A.

Charles Bédé
Commentaires


Comment