Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Désendettement: La France alloue un appui budgétaire de 220 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire
Publié le mardi 1 mars 2016  |  Alerte Info
Clôture
© Ministères par DR
Clôture du seminaire de reflexion sur le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D)
Jeudi 27 juin 2013. Abidjan (Novotel). Le séminaire de reflexion sur le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) s`est achevé en présence de M. Ahoua N.Doli, directeur de Cabinet représentant le premier ministre. Photo : M. Théophile N`Doli AHOUA, Directeur de cabinet du PM, Représentant le Premier Ministre.
Comment




La France a alloué 220 milliards fcfa d’appui budgétaire à la Côte d’Ivoire, sur 1.150 occtroyés depuis 2012, dans le cadre d’un contrat de désendettement et de développement (C2D), a annoncé lundi le président du comité bilatéral, Théophile Ahoua N’Doli, à Abidjan.

Cet appui budgétaire prévu pour la période allant de 2016 à 2020, est issu du second C2D entre les deux pays, dont "l’essentiel est affecté à des projets de routes, d’eau potable, d’agriculture, etc.", a souligné M. Ahoua.

Le directeur de cabinet du premier ministre ivoirien a par ailleurs relevé des difficultés dans la réalisation de certains projets dans un court délai.

A titre d’exemple, il a cité les cas des bidonvilles et du mont Péko (ouest ivoirien) qui s’inscrit dans un projet environnemental qui s’avère difficile à réaliser à cause des "30 à 40.000 personnes" installées illégalement dans cette forêt classée et dont le déguerpissement risque de provoquer "d’autres problèmes à la Côte d’Ivoire".

"Pour s’assurer que tout se passe bien nous nous retrouvons une fois par an pour faire le point", a-t-il affirmé, en présence du directeur de l’Agence française de développement (AFD).

Sur "plus de 2.000 milliards de FCFA" de "dette" de la Côte d’Ivoire, la France "a décidé d’annuler 600 milliards et transformer le reste en subventions", suite à l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative pour les Pays pauvres très endettés (PPTE) en juin 2012, a rappelé Ahoua Ndoli.


MYA, avec Michèle Irié
Commentaires


Comment