Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: le procès de la BCEAO contre Gbagbo et 3 de ses ministres renvoyé au 21 mars
Publié le mardi 8 mars 2016  |  APA
Début
© AFP par Peter Dejong
Début du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devant la CPI
Jeudi 28 Janvier 2016. Pays-Bas (Haye). Le procès de l`ancien président Laurent Gbagbo ouvert cinq ans après la crise post-électorale
Comment




Le procès de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) contre l’ex-Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo et trois de ses ministres a été renvoyé, lundi, au 21 mars prochain pour «comparution de toutes les parties et pour retenue », a appris APA de sources judiciaires dans la capitale économique ivoirienne.

Ces sources ont déclaré à APA qu’à la demande des avocats de l’ex-chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, le procès a été reporté au 21 mars prochain par le Tribunal de 1ère Instance d’Abidjan.

Laurent Gbagbo et autres, sont accusés par le Ministère public pour « vol en réunion par effraction portant sur des caves à la BCEAO et des numéraires ; complicité de vol en réunion par effraction ; destruction d’une installation appartenant à autrui ; détournement de deniers publics ».

L’ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, son Premier ministre Aké N’gbo et ses ministres Désiré Dallo (Economie et finances), Katinan Koné (Budget) sont poursuivis pour le ‘’braquage’’ de l’agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011.

Les huissiers de justice Antoine Oulaï Crépin, Yacouba Kéïta, Edmond Amonh Loesse, Gnéplé Séri, Kouadio Brou, André Marie Té Beignand et Lucien Séka Monney qui ont dressé les procès-verbaux de constat après ce ‘’ braquage’’ sont également poursuivis pour « complicité ».

L’affaire appelée pour la première fois le 7 juillet puis reportée au 21 juillet, a été renvoyée au 20 octobre dernier, puis au lundi 7 mars 2016 pour « comparution de toutes les parties et retenue ».

Fin janvier 2011, alors que la crise postélectorale ivoirienne battait son plein entre pro-Gbagbo et pro-Ouattara, l’Agence nationale de la BCEAO a fait l’objet d’un braquage au cours duquel plus de 50
milliards de FCFA avaient été enlevés des caisses de cette banque.



LS/hs/APA
Commentaires


Comment