Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Elections locales avenir : Un citoyen d’Adjamé dénonce le comportement des élus
Publié le vendredi 11 mars 2016  |  Le Quotidien d’Abidjan
Comment




Le gouvernement a annoncé le déroulement des élections législatives et municipales dans le dernier trimestre de l’année 2016. A quelques mois des échéances prochaines, des habitants d’Adjamé exposent leurs griefs contre les députés de la circonscription.
La grogne des populations d’Adjamé contre leurs élus est de plus en plus perceptible. La réaction des habitants du quartier Sodeci (Adjamé) suite à la démolition dudit quartier sur, semble-t-il, décision de la mairie illustre le mécontentement de la population. Elle dit ne plus se reconnaitre en ses élus locaux du fait de leur inaccessibilité durant tout le long de leur mandat.« Je ne connais pas les députés d’Adjamé. Ils ont été inaccessibles tout le long de leur mandat de 5 ans », dénonce un habitant du quartier de Willyamsville (Adjamé) que nous avons rencontré. Il fustige le comportement des élus de sa circonscription électorale qui attendent l’approche des élections pour aller au contact des populations afin d’obtenir leur suffrage. « Je ne suis plus disposé à suivre les politiciens vendeurs d’illusions. A Adjamé, nous avons eu des députés élus sous la bannière du PDCI ensuite du FPI et maintenant du RDR.

Les députés de la présente législation sont inaccessibles, loin des tristes réalités de la population. Nous ne voulons plus des élus dont l’objectif est de s’enrichir », a-t-il averti. Abondant dans le même sens, Cheickna Keita, agent à la mairie de la commune et natif de Bromakoté, fait également cas de l’inaccessibilité des députés d’Adjamé sous la législation actuelle. « Un député qui n’a pas de bureau dans sa commune pour recevoir et échanger avec la population qui l’a élu, se met loin de son peuple », condamne cet agent municipal. Pour mettre un terme aux actions des élus ‘’fantômes’’, invisibles, inaccessibles, l’ancien président de la jeunesse d’Adjamé-Bromakoté a décidé de se porter candidat pour les prochaines élections législatives à Adjamé. « J’aime les défis et je crois en ma victoire aux législatives prochaines à Adjamé », déclare l’agent de mairie. Pour l’ex-vice président de la commission sociale de l’Union des Jeunes d’Adjamé, « contrairement à certaines personnes qui attendent l’approche de la campagne pour entrer en contact avec les populations, je vis le quotidien des populations et je suis prêt à combattre les politiciens qui véhiculent le mensonge. Aujourd’hui, les grands partis que compte la Côte d’Ivoire ont eu des élus à Adjamé. Les députés actuels qui sont issus du RDR ont été médiocres. Il faut essayer avec des indépendants, des personnes qui n’ont pas de compte à rendre à un parti politique et également en contact avec de la population », propose Cheickna Keita. Depuis l’annonce des élections locales en novembre et décembre prochain, ils sont nombreux les postulants qui vont à la rencontre des populations.

San Aubin

Commentaires

Titrologie



Le Quotidien d’Abidjan N° 1689 du 11/3/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment