Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Après les attaques terroristes de Grand-Bassam: Ahissi Jérôme et Amy Toungara au chevet des blessés
Publié le vendredi 1 avril 2016  |  Treichville Notre Cité
Comment




L’émotion était vive le mercredi 16 mars 2016 au Centre hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville. Et pour cause, les premiers responsables de la commune de Treichville (maire et député) se sont rendus au chevet de sept (7) des blessés des attaques terroristes de Grand-Bassam. Il s’agissait pour Ahissi Jérôme (Premier adjoint au Maire) et de la Député, l’honorable Amy Toungara de trouver les mots adéquats pour les réconforter les premiers responsables de la cité n’zassa de leur apporter soutien et réconfort. Certains souffrent de blessure superficielle dorsale, de traumatisme fermé de la face dorsale de la main droite, de plaie hémorragique de l’hémothorax droit, tous causés par arme à feu. Ces blessés sont, toutefois, hors de danger et pourraient recouvrer la santé les prochaines semaines. Pour le Directeur Général du CHU, Yao Etienne, dès les premières heures de l’évacuation des blessés dans son centre, tout le corps médical était en poste, afin de répondre promptement aux attentes des patients. Après la visite, la députée de Treichville a livré le sens de leur présence. « La Côte d’Ivoire, à l’instar du monde entier, est meurtrie par cette attaque terroriste. Nous sommes venus, M. le maire et moi, témoigner de notre solidarité et notre compassion commune à l’égard des blessés. Nous prions Dieu pour que ce genre d’attaque ne nous arrive plus. C’est difficile de comprendre que des gens venus pour s’amuser, se retrouvent à l’hôpital ou passent de vie à trépas ». Pour sa part, Ahissi Jérôme (représentant le Maire François Albert Amichia empêché) a souligné toute la volonté du Conseil municipal d’être auprès des populations. « Je voudrais, au nom du Conseil Municipal de Treichville avec à sa tête le Ministre François Albert Amichia, Maire de la Commune de Treichville, témoigner toute ma compassion à l’égard de toutes ces personnes innocentes, victimes d’une telle barbarie. Pour nous, en tant qu’autorités communales, il était plus que capital de venir voir ceux qui sont dans notre CHU ». Notons que les premières autorités de la commune de Treichville ont offert à chaque blessé, de façon symbolique, des présents et des enveloppes.

Mauryth GBANE
Commentaires


Comment