Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Politique / Législatives et Referendum : la POECI réclame un calendrier clair et un processus électoral inclusif
Publié le mardi 5 avril 2016  |  Abidjan.net
Conférence
© Abidjan.net par JOB
Conférence de presse de la Plateforme de la Société Civile pour l’Observation des Elections en Côte d’Ivoire (POECI)
A huit mois de ces législatives, la Plateforme de la Société Civile pour l’Observation des Elections en Côte d’Ivoire (POECI) a organisé une Conférence de presse, le lundi 04 avril, à son siège (Abidjan) pour réclamer au Gouvernement un calendrier électoral clair et un processus électoral inclusif.
Comment




Suite à sa réélection à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire, le Président Alassane Ouattara avait annoncé la révision de la Constitution ivoirienne, en cette année 2016 où devrait également se tenir les élections législatives.

A cet effet, à huit mois de ces législatives, la Plateforme de la Société Civile pour l’Observation des Elections en Côte d’Ivoire (POECI) a organisé une Conférence de presse, le lundi 04 avril, à son siège (Abidjan) pour réclamer au Gouvernement un calendrier électoral clair et un processus électoral inclusif.

Selon Dr Kodjo Marie Paule, Porte-Parole de la POECI, au titre de la révision de la constitution et du couplage des élections, la Société Civile considère que ce processus revêt un caractère important et crucial pour l’avenir de la Côte d’Ivoire.

Il est donc inéluctable de tenir un débat public inclusif en raison du contexte sociopolitique particulièrement fragile du pays. De plus les points à réviser portent sur des questions très sensibles et qui méritent d’être examinées avec la contribution de toutes les franges de la population ivoirienne.

Relativement à la révision de la liste électorale qui doit se faire annuellement selon les textes règlementaires en vigueur. La POECI attire l’attention de la Commission électorale indépendante (CEI) à s’assurer de la disponibilité et l’accessibilité des pièces d’enregistrements, renforcer la communication de masse et en langues locales quelques semaines avant le démarrage effectif, rendre les centres de recensements plus visibles et inviter les partis politiques à mobiliser leurs militants et sympathisants à s’enrôler massivement.
Concernant le découpage électoral, la POECI invite la CEI et le Gouvernement à respecter scrupuleusement les critères légaux afin que les circonscriptions électorales soient équilibrées, reflètent la diversité des opinions politiques et favorisent la participation politique des femmes.

A ce niveau, la POECI a réaffirmé la nécessité d’accroître la politique du genre par un système de quota permettant de faire élire plus de femmes à cette prochaine législative.

En définitive, la POECI au terme de ces échanges avec la presse a été formelle en demandant à la CEI et au Gouvernement de communiquer un calendrier clair et précis des dates du démarrage de la révision de la liste électorale, de l’organisation du referendum constitutionnel, ainsi que la date des élections législatives.
La POECI engage également le Gouvernement à ouvrir le plus rapidement possible, la réflexion sur la réforme constitutionnelle à tous les acteurs de la vie sociopolitique.

Organisation non partisane et spécialisée sur les questions d’observation électorale et de promotion de la démocratie, la Plateforme de la Société Civile pour l’Observation des Elections en Côte d’Ivoire a observé le processus électoral de 2015 et produit un rapport public sur son site web.

JOB ATTEMENE
Commentaires


Comment