Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Les relations entre la Côte d’Ivoire et la Chine se trouvent dans une phase de consolidation, selon des experts
Publié le lundi 18 avril 2016  |  Xinhua
Comment




Les relations entre la Côte d'Ivoire et la Chine se trouvent dans une phase de consolidation, selon des experts ivoiriens.

Pour Sylvain Kassia Gueu, spécialiste en sciences politiques et relations internationales, des réalisations significatives ont été accomplies au cours des années écoulées concernant les relations entre la Côte d'Ivoire et la Chine.

"L'autoroute reliant Abidjan à Grand-Bassam, le palais de la culture d'Abidjan construit puis réhabilité, le barrage hydroélectrique de Soubré et le projet de station de traitement d'eau à Bonoua au sud-est du pays sont quelques exemples de projets qui montrent la bonne santé des relations sino-ivoiriennes", a estimé M. Gueu.

"L'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Côte d'Ivoire remonte à 1983. Elles se limitaient à l'époque à quelques projets et à des discours protocolaires, mais au fil des ans on assiste à un renforcement. Aujourd'hui, les secteurs de coopération sont plus nombreux et les relations bilatérales se consolident", a-t-il souligné.

De son avis, les perspectives quant aux relations entre les deux pays sont bonnes.

"La Côte d'Ivoire est consciente qu'elle a besoin de l'expérience de la Chine pour l'accompagner dans son ambition d'émergence à l'horizon 2020. La Chine aussi est en train de réaliser que la Côte d'Ivoire avec ses nombreux atouts constitue une bonne opportunité d'investissement", a-t-il expliqué.

A propos de l'appui de la Chine à la Côte d'Ivoire , M. Gueu a estimé qu'il vient à point nommé.

"Dans le contexte post-crise actuel, le pays a besoin de se reconstruire, le pays a besoin de relancer son économie", a-t-il indiqué.

Tout en partageant l'avis de M. Gueu, Edith Togba, professeur d'économie à l'université Alassane Ouattara de Bouaké (centre), a précisé pour sa part que la dynamisation des relations sino-ivoiriennes est en adéquation avec les besoins actuels de la Côte d'Ivoire en matière de développement économique et de progrès social.

"Les grands projets en cours tels que la construction de la centrale hydroélectrique de Soubré et la construction du port d'Abidjan ont un impact important en matière d'emplois, en matière de lutte contre la pauvreté, en matière de modernisation de la vie sociale et en matière de relance de l'économie", a révélé Mme Togba.

"La Chine est donc un partenaire économique de choix pour la Côte d'Ivoire", a-t-elle estimé, avant d'ajouter que "la Côte d'Ivoire a besoin de la Chine pour son développement socio-économique. Les Ivoiriens attendent un soutien constant, un encadrement de la Chine pour réussir la marche en avant de leur pays vers l'émergence".

Par ailleurs, elle a souligné que l'industrialisation se présente comme un défi important pour la Côte d'Ivoire qui aspire à avoir la capacité de transformer ses matières premières et qu'à ce niveau, le pays peut compter sur la Chine.
Commentaires


Comment