Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Kong- Frontière Fakolo/ Fuite de la noix de cajou: La brigade mixte du conseil du coton et anacarde veillent au grain
Publié le lundi 25 avril 2016  |  Ivoire-Presse
Kong-
© Autre presse par DR
Kong- Frontière Fakolo/ Fuite de la noix de cajou: La brigade mixte du conseil du coton et anacarde veille au grain
Comment




La brigade mixte du conseil du coton et anacarde des régions du tchologo, poro et bagoué au Nord de la Côte d’Ivoire est entrée dans sa phase répressive le 19 avril 2016 dans le département de Kong de la region du tchologo. Ainsi des tricycles chargés de tonnes d’anacarde en partance pour le Ghana et le Burkina Faso ont été interceptées dans le village frontalier Fakolobac à trois kilomètres du Burkina Faso et à 65 kilomètres de Kong. Des balances de pesées inappropriées saisies , des sacs d’anacarde en nylon non recommandés déchirés dans le village Mapina , des pisteurs et acheteurs d’anacardes interpellés ça et là .En effet les magasins des pisteurs sont passés au peigne fin afin de vérifier s’ils sont dans les normes exigées pour pratiquer la commercialisation de la noix de cajou brute .Notamment le matériel et la documentation . Le tout ponctué par des séances de sensibilisations. Tel a été l’activité menée le 19 avril 2016 par la brigade mixte du conseil coton et anacarde des régions du tchologo, poro et bagoué en présence du préfet par intérim du département de Kong Sory Jean Pierre, du sous préfet de Sikolo Aliali N’dri Hervé et des éléments de la brigade de gendarmerie de Kong.

Koné Effierita Fatagna, Coulibaly Logozié Namongo et koné Issouf délégués régionaux du conseil coton et anacarde des régionaux du tchologo, bagoué et poro étaient aux trousses des acheteurs véreux du département« il est formellement interdit de faire sortir la noix de cajou brute par voie terrestre, des fraudeurs en complicité avec les populations sortent frauduleusement l’anacarde par les frontières terrestres du Nord vers les pays limitrophes que sont le Burkina Faso, le Ghana et le Mali ou les attendent des opérateurs économiques qui rachètent immédiatement la marchandise agricole » ont ils déclarés

.Cette pratique est nuisible à l’économie de la Côte d’Ivoire, ensuite Il a été constaté des sacs contenant de l’anacarde non séchée stockées dans des magasins de pisteurs légaux et cela va contribuer à ternir le label ivoire dont la Côte d’Ivoire est premier producteur mondial ont- remarqués les delegués rgionaux.. Le chef du village de Sahandala Traoré Bassima et Bamba Tiemoko président de l’association de la chefferie traditionnelle de la sous préfecture de Sikolo ont émis un chapelet de doléances notamment la disponibilité des insecticides pour traiter les plantations pendant la période de soudure. Une période de vache maigre exploitée par les acheteurs étrangers qui en profitent pour pré financé la campagne commerciale en livrant ces facteurs de productions aux nécessiteux au plus offrant.


Le préfet par intérim du département de Kong Sory Jean Pierre par ailleurs préside du comité de veille du conseil coton et anacarde a exhorté les producteurs au respect des consignes donnés par le conseil du coton et de l’anacarde « on sensibilise, on sensibilise, mais aujourd’hui on est entrain de prendre un autre tournant, on va commencer à corriger ceux qui ne suivront pas les mesures éditées par l’Etat de Côte d’Ivoire ». Si d’aventure il y a parmi vous des gens qui ont vendu qu’ils arrêtent, s’il ya des gens qui ont l’intention d’aller vendre vers les pays voisins qu’ils arrêtent. Pour les autres aspects relatifs à la compagne de commercialisation vous connaissez les consignes qu’il faut scrupuleusement respecter dans votre intérêt au risque de tout perdre .Il faut donc tout faire pour respecter ce qui a été dit pour que vous puissiez bénéficier des fruits de votre labeur. Faite bien parce que le défi de l’émergence dont parle le président de la république votre fils tient compte de votre travail a conseillé aux producteurs le gouverneur de Kong.

Les mêmes visites inopinées se sont déroulées dans les villes de Diawala (région du tchologo), Kouto, Sanhanla, Gbea des villages qui font frontière avec le Mali de ce département de la région de la bagoué. Les préfets des localités frontalières visités ont au terme de cette tournée de sensibilisation et de répression souhaités une présence régulière du conseil du coton et anacarde sur les frontières terrestres suivie d’actions de répressions et de sensibilisation.

Benogo TOURE
( Correspondant des savanes)

IVOIRE PRESSE
Commentaires


Comment