Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Tourisme/ M.Imad Barrakad, Patron de Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) : « La Côte d’Ivoire doit travailler davantage à développer son ingénierie touristique pour faire en sorte qu’elle ait un produit vendable de forte d’intensité »
Publié le samedi 30 avril 2016  |  Abidjan.net
M.Imad
© Abidjan.net
M.Imad Barrakad, Patron de Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT)
Comment




Lauréat de la 7e édition des « Bâtisseurs de l’économie africaine » qui s’est tenue à Abidjan, le vendredi dernier, M.Imad Barrakad, président de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) s’est ouvert à Abidjan.net lors de son passage dans la capitale économique ivoirienne pour la réception de son prix. Entretien.

Vous avez été distingué parmi les « Bâtisseurs de l’économie africaine » cette année. Qu’est-ce cela représente pour vous ?
En tout cas pour moi, cette distinction est très importante parce qu’elle reflète un peu le travail qui a été fait pendant ces cinq dernières années et qui vient démontrer aujourd’hui jusqu’à quel point nous avons pu faire évolué le tourisme marocain. Aujourd’hui la capacité marocaine a évolué d’à peu près de 7 à 8% l’année, des investissements également mais un travail important a été fait dans le cas de l’ingénierie touristique également. Et donc tout cela fait qu’aujourd’hui, je pense que c’est une consécration qui revient à l’ensemble des femmes et hommes de la société marocaine d’ingénierie touristique et au Maroc en particulier.
Pouvez-vous nous donner quelques chiffres réalisés par la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) notamment au Maroc et ailleurs sur le continent ?
Si vous prenez le Maroc, le tourisme en chiffre, dans le cadre de l’investissement, si vous avez vu nous sommes aujourd’hui, à près de 233 000 lire de capacité touristique. Nous sommes quasiment la première destination en Afrique. En terme de lit réalisé, nous somme à près de 55 000 sur les 05 ans, ce qui correspond à 11000 lits en moyenne, et c’est quelque chose d’important, ça correspond à des investissements très importants. Nous sommes quasiment à 45 milliards de Dirham, 4.5 milliards d’Euro d’investissements réalisés durant ces cinq dernières années. Donc tout cela fait qu’aujourd’hui au-delà de la dynamique créée par le tourisme, c’est l’un des secteurs qui recrutent le plus. Vous savez qu’aujourd’hui, 01 emploi dans le tourisme, ramène avec lui 05 autres emplois. Le tourisme est perçu comme transversale. Tout cela fait que l’économie marocaine prospère davantage, il faut investir davantage dans le tourisme et c’est que nous faisons, ce que nous essayons de développer tous les jours.
Ces dernières années les entreprises marocaines sont très présentes en Côte d’Ivoire ; par conséquent, SMIT a-t-elle des visées vers le pays ?
La visée pour nous, c’est un partenariat sud-sud, comme vous le savez nous sommes très présents de cœur en Côte d’Ivoire, parce que la Côte d’Ivoire est un beau pays. Je pense qu’aujourd’hui, la Côte d’Ivoire doit travailler davantage sur son ingénierie touristique pour faire en sorte qu’elle ait un produit vendable de forte d’intensité. Aujourd’hui, nous avons de la ressource, de la matière première qu’il va falloir développer. Et je pense que cela permettra de travailler demain avec nos homologues. Nous sommes en train de travailler pour mettre en place un réseau d’ingénieurs touristiques si le voulez et la Côte d’Ivoire est l’un de premiers pays avec lesquels nous voulons travailler.

Après cette distinction, c’est quoi vos prochains défis désormais ?
Cette distinction, c’est d’abord continuer à la porter, parce que c’est très difficile. L’obtention de cette distinction n’est que le premier élément, au-delà de la joie, il faut continuer à faire des efforts pour continuer à la mériter. Deuxième chose, c’est qu’on a encore du chemin devant nous, puisqu’au Maroc, nous nécessitons aujourd’hui de développer beaucoup d capacités de ramener davantage d’investisseurs étrangers et c’est là, l’une de nos priorités, pour faire du produit touristique marocain, un produit fer de lance de l’Afrique et un pont entre l’Afrique et l’Europe également.

Par R. KRA
Commentaires


Comment